Adoptez un yucca

Rubrique

Très décoratifs, les yuccas se plaisent aussi bien dans la maison qu’en extérieur, au jardin ou sur la terrasse, il suffit de choisir la bonne espèce ! 

C’est sans doute Yucca gloriosa, introduite dans les jardins royaux ou les collections botaniques au XVIIe siècle (1), qui est la plus connue des espèces et la plus fréquente dans les jardins. Depuis une vingtaine d’années environ, les jardiniers amateurs découvrent dans le commerce la diversité des yuccas et leur capacité à s’adapter à des conditions climatiques assez variées. Profitez de la belle saison qui annonce la floraison embaumante de certains yuccas pour faire plus ample connaissance avec ces plantes aux multiples atouts !    

Une plante graphique 

Avec ses feuilles rigides souvent pointues et insérées de façon très géométrique, les yuccas apportent au jardin, qu’ils soient cultivés seuls ou non, un effet structurant et une touche exotique. L’effet esthétique est assez varié avec des espèces sans tiges qui offrent des rosettes au ras du sol, et des espèces aux troncs lignifiés, courts ou allongés, parfois ramifiés, et portant en extrémité des rosettes de feuilles. Les hampes florales peuvent avoir des dimensions impressionnantes, et le parfum qu’elles dégagent est enivrant !

*

Une diversité d’espèces 

Un choix à faire rêver tout jardinier, mais il faut savoir choisir ! Le genre Yucca rassemble 47 espèces dont certaines peuvent s’adapter à nos climats car elles supportent le froid, mais attention, les yuccas ont besoin de chaleur pour leur croissance et craignent pour certains l’humidité ! 0n estime qu’il existe environ 150 cultivars dont certains sont rares et coûteux. L’offre pour les jardiniers amateurs est assez variée et d’un prix raisonnable. En voici une petite liste :

Yucca elephantipes ou Yucca pied d’éléphant, en raison de l’aspect de son tronc. 

Il présente souvent deux troncs au sommet desquels se forme une rosette de feuilles vertes avec des pointes peu piquantes. En bonnes conditions, il monte à 15 m de haut, et plutôt 80 cm à 1 m en intérieur. Assez peu rustique (2), il supporte - 8 °C en sol sec.

Yucca aloifolia ou à feuilles d’aloès. Il résiste à - 12 °C et a une croissance rapide.

Yucca filamentosa

Il se caractérise par une petite taille, environ 1 m, rustique (- 20 °C). Il est présent dans de nombreux jardins car il supporte l’humidité et la neige. Adoptez un joli cultivar aux panachures jaune vif, le 'Color guard'.

*

Yucca glauca 

Très rustique (- 35 °C) en sol très drainant, il forme des touffes de feuilles très fines, rigides et acérées.

Yucca gloriosa

Son nom traduit bien son superbe aspect en période de floraison. La hampe florale qui peut culminer à 2 m est dense, elle regroupe d’élégantes clochettes blanc crème qui apparaissent en principe au bout de 5 ans. Il apprécie les milieux secs ou drainants, assez rustique (- 15 °C), on le trouve dans de nombreux jardins, y compris au nord de la Loire, car il sait s’adapter aux sols lourds, voire humides ! Adoptez un 'variegata' à feuillage panaché crème pour donner de la lumière au jardin en hiver. 

Yucca baccata

Rustique (- 20 °C), il faut le réserver aux zones peu fréquentées car ses feuilles sont très dures et  pointues ; il ne dépasse pas 1,5 m de haut.

Yucca rostrata

Avec son faible développement racinaire, la culture en pot est facile, son tronc velu est très esthétique et mérite d’être mis en valeur ; il supporte - 15 °C.

La culture en POT

Dans certaines zones géographiques, froides et trop humides, la culture en pleine terre est impossible. L'intérêt de la culture en pot, c'est de pouvoir profiter des yuccas à l’intérieur en période hivernale et de les sortir en terrasse ou au jardin l’été. 

Quelques pistes pour avoir un beau yucca

⇒ Installez-le dans un endroit très lumineux, éventuellement avec du soleil direct, sauf pour une exposition au sud. Il faut prévoir un peu de hauteur et de volume, car les feuilles sont longues, peuvent être coupantes et avoir une extrémité acérée ; elles sont réputées toxiques pour les chats et les chiens. Le yucca supporte une atmosphère plus sèche que les autres plantes d’intérieur. Pulvérisez de l’eau sur le feuillage pour le dépoussiérer, ou en cas de coup de chaud l’été, ou lorsque vous chauffez. Si votre yucca bénéficie d’un fort éclairement toute l’année, laissez-le à 18-25 °C ; autrement, en période hivernale, mettez-le au repos à 12-14 °C. 

Autre possibilité pour lui assurer un bon éclairement : adaptez votre éclairage en achetant des ampoules spécifiques « éclairage plantes d’intérieur ». 

⇒ Choisissez un pot assez grand et lourd. Mettez au fond une couche drainante (gravier, billes d’argile). Les racines apprécieront d’avoir de la place et un substrat souple. 

Mélangez 60 % de terreau avec 15 % de compost de fumier ou de compost domestique bien mûr et aéré, et 25 % de sable. 

Envisagez un rempotage tous les 3 ans, il ne faut pas que les racines soient trop à l’étroit. Parfois, l’opération est délicate car les feuilles sont encombrantes et piquantes ; il est possible de découper les pots en plastique, ou éventuellement, comme le yucca est peu exigeant, de se contenter d’un surfaçage de la terre avec le risque d’une croissance légèrement plus lente.

⇒ Arrosez, sans saturer la motte de terre, une fois par semaine en période estivale et tous 15 jours environ en hiver ; évitez les coupelles remplies d’eau sous le pot. Nettoyez les feuilles régulièrement, c’est l’occasion de surveiller la présence éventuelle de cochenilles. En période estivale ou de chauffage, brumisez les feuilles avec de l’eau non calcaire, cela évite les infestations d’araignées rouges. 

⇒ Griffez la surface du pot, étalez une couche de 2-3 cm de compost mûr, incorporez-la et arrosez le tout avec du purin de consoude dilué (0,5 L dans 10 L d’eau). 

La culture au jardin en pleine terre

⇒ Elle n’est possible qu’en sols drainants. Les yuccas prospèrent dans des zones peu humides, ensoleillées et chaudes. En effet, s’ils supportent le froid, la chaleur est indispensable à leur croissance et au déclenchement de la floraison.

⇒ Espèce frugale, elle s’accommode de sols caillouteux, sableux, donc plutôt pauvres. Une terre de jardin filtrante lui convient aussi ! Et elle se contente des pluies estivales dans la plupart des régions. C’est donc la plante à installer dans les zones où l’arrosage est compliqué à mettre en œuvre et où l’évacuation de l’eau, en cas d’orage ou en période hivernale, est rapide. 

Le nettoyage ou la taille

*

⇒ Équipez-vous de gants et de lunettes de protection ! 

⇒ Au printemps, entre avril et juin, coupez les feuilles sèches et abîmées au niveau du sol pour les espèces sans tronc ou au ras du tronc pour les autres. Évitez de blesser le tronc en tirant sur des feuilles pas encore totalement sèches. 

⇒ Lorsque la hampe florale est desséchée, coupez-la.

Dans la nature, faut-il considérer les yuccas comme des plantes invasives ?

On constate que certaines espèces – aloifolia, gloriosa, filamentosa, voire elephantipes – se rencontrent hors des jardins et des zones cultivées. La littérature scientifique ne les considère pas comme des espèces invasives, mais plutôt comme des échappées de culture. 

(1) Certains auteurs évoquent la possibilité que les yuccas soient présents en Europe depuis le XVIe siècle.
(2) Peu rustique = craint les températures basses.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Les savoureuses d'Anaïs Dufourneau
Bien manger sans cuisiner
Mon cahier de Sylvothérapie
Mon manuel de sorcière