Lichen scléreux vulvaire

Rubrique

"Je suis atteinte de lichen scléreux vulvaire depuis mes 40 ans, mais il ne me dérangeait pas vraiment car je n'avais que quelques démangeaisons de temps en temps. Je suis ménopausée depuis 3 ans et je ne me suis pas rendu compte que le lichen se développait (j'étais célibataire). J'ai rencontré quelqu'un et, lors de rapport, j'ai eu très mal et il y a eu déchirure. Je suis allée consulter et mon médecin m'a dit que c'était le lichen ; il m'a ordonné de la cortisone. Je ne vais que très rarement chez le médecin et lorsqu'on me prescrit de la cortisone, je fais un gros blocage. Je l'ai utilisée un peu pour réduire le lichen tout en cherchant d'autres solutions plus naturelles. Il est très difficile de trouver un forum avec des témoignages, mais à partir de quelques-uns qui conseillaient l'argile, l'huile, le bicarbonate de soude, j'ai fait une préparation avec ces ingrédients : 3 cuillerées à café bien pleines d'argile verte (utiliser une cuillère en bois), une cuillerée à café d'huile de coco, 6 cuillerées à café d'eau de source (pas du robinet) et une demi-cuillerée à café de bicarbonate de soude (quantité pour 24 heures). Mélanger le tout, cela donne une pâte très onctueuse, type mousse au chocolat qui tient très bien et ne sèche pas. Je l'ai appliquée en continu jour et nuit (après avoir uriné, se laver et en remettre aussitôt). J'ai été impressionnée par la rapidité avec laquelle le lichen s'est réduit. Cela m'a picoté les 2 premiers jours, mais j'ai continué. Je suis impressionnée de voir à quel point je n'avais plus de lèvres génitales et je ne m'en rendais pas compte. J'ai fait aussi des bains de siège (d'eau froide) au bicarbonate et j'ai bu de l'eau argileuse accompagnée d'une alimentation saine et sans excitant. J'ai appliqué cette pâte durant plus de 2 semaines sans discontinuer (je ne suis pas spécialement patiente et j'aime que les choses aillent vite surtout si je dois m'en débarrasser !). J'ai constaté que cette application non stop ne doit pas durer trop longtemps parce que cela a fini par provoquer l'effet inverse. Je pense que cela vient du bicarbonate de soude. Le lichen se développait à nouveau (atrophie des lèvres), je ne m'en suis pas rendu compte tout de suite. J'avais l'impression d'avoir un goût de bicarbonate jusque dans la bouche. J'ai tout stoppé et j'ai fait des bains de siège juste avec de l'eau froide pendant 2 jours et mes lèvres génitales sont très vites revenues à la normale, au bout de 48 heures, sans aucune complication au niveau du lichen. Cette préparation est sans doute intéressante dans les premiers temps, mais ensuite il faut réduire l'application (à chacune de voir comment le lichen réagit). Actuellement, je n'utilise plus ce mélange parce que je n'en ressens plus la nécessité. Par contre (j'étais très curieuse d'essayer), je l'ai remplacé par une pomme de terre que je garde dans la poche (truc efficace vu sur votre site : la pomme de terre en cas d'hémorroïdes). Au début, j'avais quelques démangeaisons très légères, mais la pomme de terre stoppe rapidement ces sensations. Au départ, je l'ai mise dans une poche de pantalon, de veste et dans mon lit. Le soir, lorsque je me couche, je fais un peu de méditation, de relaxation et je la pose, par exemple, dans le pli de l'aine quelques minutes, ça réagit, mais c'est difficile à expliquer. Finalement, j'ai eu l'idée de la mettre directement dans ma culotte (je la glisse dans la doublure intérieure). Ma première petite lèvre est complètement revenue et la seconde est en train de se redessiner. Je n'ai quasiment plus de démangeaisons. De temps en temps, j'applique de l'huile riche en oméga 3 (chanvre, colza...). Je pense que cette hydratation est essentielle pour les muqueuses. Depuis quelque temps, la pomme de terre a commencé à se modifier, elle noircit par endroit, se ramollit et fait de petites cloques. Je l'ai prise en photo pour voir son évolution. Je vais la garder jusqu'à ce qu'elle devienne dure comme une pierre. Je précise que comme toutes les maladies auto-immunes, il faut une alimentation hypo-inflammatoire et surtout avoir un bon fonctionnement intestinal pour éviter que des toxines passent dans notre organisme."

Mme D. du Rhône

Découvrez nos livres santé

Infections respiratoires : prescriptions
Les clés de l'alimentation santé
Mon cahier de réflexologie plantaire
Les points qui guérissent