Des recettes naturelles avec l'églantier

Rubrique

L’églantier, Rosa canina, est un rosier sauvage, un arbrisseau de 2 à 3 mètres de haut qui pousse dans les haies et les friches. Ses aiguillons fortement crochus couvrent de longues tiges dressées finissant par se courber. C’est le rosier sur lequel Aphrodite s’est blessée, colorant de son sang les pétales blancs. Cependant, bien que les fleurs simples à cinq pétales soient souvent roses, certains individus persistent dans leur blancheur.

Les fleurs, comestibles, peuvent décorer les salades et les desserts. En tisane, elles ont un effet laxatif. Les feuilles, qui contiennent des tanins, ont des propriétés antispasmodiques et éloignent le stress, l’angoisse et les agitations nocturnes. Mais, en cette période de l’année, ce sont surtout les fruits, appelés cynorrhodons, qui nous intéressent, car ils se récoltent en automne. Ils comptent parmi les fruits les plus riches en vitamine C (20 fois plus que les agrumes). Ils renferment aussi de la provitamine A, des vitamines B1 et B2. Vous pouvez les consommer frais ou secs (c’est plus pratique si vous avez un déshydratateur). Ils sont toniques, mais aussi anti-inflammatoires, astringents et diurétiques. Ramassez- les si possible après les premières gelées.

Pour un effet laxatif

Tisane de fleurs : dans une tasse d’eau bouillante, versez deux cuillerées à café de pétales secs. Couvrez, laissez reposer dix minutes, filtrez et buvez deux à trois tasses par jour.

En cas de règles douloureuses et de sueurs nocturnes

Tisane feuilles et fleurs : jetez une poignée de feuilles et de fleurs dans un litre d’eau bouillante. Couvrez, patientez un quart d’heure, filtrez et buvez deux à trois tasses dans la journée.

Contre les ascaris

Récupérez les poils présents à l’intérieur d’un ou deux cynorrhodons à l’aide d’une petite pince à épiler et mélangez-les à une cuillerée à café de miel. Attention toutefois de ne pas en mettre sur vous par inadvertance, car vous feriez l’expérience des fameuses démangeaisons du "poil à gratter". Prenez cette cuillerée à jeun pendant quelques jours. Vous pouvez aussi faire une confiture avec des cynorrhodons dont vous gardez les poils mais pas les grains (en filtrant dans une passoire, par exemple). C’est un excellent vermifuge. Dernière solution : mangez un cynorrhodon cru et mûr, en entier. Si vous ne constatez pas de désagrément au bout de deux jours, augmentez petit à petit la dose (2 ou 3) pendant une petite semaine. Les poils évacuent les parasites.

Contre les états fébriles

Décoction : laissez bouillir de 5 à 10 g de cynorrhodons dans l’équivalent d’une tasse d’eau pendant trois minutes. Laissez reposer dix minutes, filtrez et buvez trois à quatre tasses par jour.

Tisane composée : portez à ébullition un litre d’eau froide et aux premiers bouillons, ajoutez 10 baies écrasées. Laissez mijoter cinq minutes puis, hors du feu, ajoutez une cuillerée à soupe de fleurs de mauve, une poignée de mélisse et une cuillerée à soupe de lierre terrestre (attention, ne confondez pas avec le lierre grimpant !). Couvrez, laissez reposer un quart d’heure puis filtrez. Buvez trois à quatre tasses par jour.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Cuisiner autrement en hiver
Mon cahier de confitures des 4 saisons
Maux d'enfants, poussées dentaires...
Apprenez à vous soigner ?