Un appel à protéger la terre

Encabanée
Gabrielle Filteau-Chiba
Éditions Folio Gallimard
10,8 x 17,8 cm
128 pages
7 € 

Gabrielle Filteau-Chiba a imaginé ce premier roman, court, poétique et engagé, à partir de sa propre expérience. Cette jeune canadienne vivait à Montréal quand elle a décidé de tout quitter pour revenir à l’essentiel et "vivre de sa plume au fond des bois", dans une cabane de la forêt du comté du Kamouraska, à l’est de Québec, là où naissent les bélugas. Ces magnifiques baleines blanches sont aujourd’hui menacées à cause de l’industrie pétrolière. Elles sont devenues le symbole des militants écologistes du fleuve Saint-Laurent. "Les plus belles saisons de ma vie ont commencé ici, à créer en ce lieu un îlot propre à mes valeurs. Simplicité, autonomie, respect de la nature. Le temps de méditer sur ce qui compte vraiment", écrit Anouk, son héroïne qui se confie au cœur de l’hiver dans un journal intime. Encabanée, elle se débrouille, s’émerveille de la nuit glacée, trouve son inspiration auprès des livres comme ceux d’Anne Hébert et prolonge la pensée de Thoreau en revendiquant "un féminisme rural", qui consiste "à suivre [son] instinct de femelle et [se] dessiner dans la neige et l’encre les étapes de [son] affranchissement". De cette fable initiatique habitée par le plaisir de la langue et des expressions canadiennes, la jeune femme a réussi à condenser histoire d’amour et thriller écologique. Sans renier la lutte des activistes, elle choisit son combat "sans armes, sans vandalisme, sans sensationnalisme" et trouve dans la forêt le moyen de défendre la Terre.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Cuisiner autrement en hiver
Mon cahier de remèdes au bicarbonate
Mon homéopathie personnalisée
Devenir acteur de sa guérison