Le thé vert…

… Boisson de santé
Rubrique

Le thé vert, c’est la plante fraîche ou séchée sans aucune transformation, à la différence du thé classique qui lui est roulé, fermenté, fumé… Ce thé à l’état naturel donne le meilleur du Camellia sinensis, des vertus thérapeutiques aujourd’hui démontrées scientifiquement.

Il est évident que si vous choisissez de boire du thé par plaisir et pour préserver votre santé, il faut, comme pour un grand vin, respecter deux ou trois règles simples. Il faut aussi et surtout que le thé soit de la meilleure qualité possible, sans avoir subi de traitement chimique. Nombre de thés verts, Oolongs ou blancs existent avec un label AB (Agriculture Biologique) ou une mention attestant qu’ils ont été cultivés sans pesticides. De toute façon, les très grands thés, comme les très grands vins, même s’ils n’ont pas le «label» AB, mettent en œuvre des techniques de culture aussi respectueuses que possible, de la plante en particulier et de l’environnement en général.

THÉ VERT ET SANTÉ : DES PREUVES D'EFFICACITÉ
Depuis toujours, en Orient, tous les thés ont été considérés comme une véritable panacée: augmentation de la concentration intellectuelle, diminution de la fatigue, longévité… Mais c’est à partir du XIXe siècle, avec l’apparition de la médecine scientifique, que furent publiées les premières études sérieuses sur les bienfaits du thé. Ces derniers sont notamment établis dans la lutte contre les problèmes cardio-vasculaires ainsi que les troubles digestifs et hépatiques. D’autres études montrent que le thé est riche en antioxydants, substances qui protègent l’organisme contre les radicaux libres, responsables du vieillissement.
Et le thé vert, qui n’est pas fermenté et qui subit moins de transformations que les autres thés, possède des propriétés thérapeutiques encore plus impressionnantes.

COMMENT BÉNÉFICIER DES BIENFAITS DU THÉ VERT
Il suffit d’en boire régulièrement, tous les jours. La bonne dose, c’est vous qui la trouverez, en fonction de votre emploi du temps et surtout de votre seuil de tolérance à la théine. Car la seule contre-indication du thé, c’est ce dérivé de la caféine qui peut, si vous en abusez, entraîner énervements, palpitations et insomnies. Si vous préférez un thé assez puissant, contentez-vous de trois tasses par jour en évitant d’en boire en fin d’après-midi. Si vous voulez mincir ou avoir une action déterminante sur votre santé, il est évident qu’il est important d’en boire beaucoup. Dans ce cas, vous choisirez un thé léger en théine pour le déguster 6 à 7 fois par jour.

LES DIFFÉRENTS THÉS
Partant d’une même identité botanique, Camellia sinensis, le thé devient très différent selon les terroirs où il est cultivé et les modes de préparation utilisés. Les thés sont répartis en quatre catégories: noirs ou rouges, verts, Oolongs, blancs ou jaunes. Chacune de ces 4 «couleurs» ou catégories de thés peut donner lieu à de nouvelles variantes, si on les associe à des parfums de fleurs, à des jus de fruits ou bien si on les mélange.

Le thé noir ou rouge
Le thé noir, appelé rouge par les Chinois, est un thé fermenté. Après la cueillette, les feuilles sont passées au flétrissage, qui correspond à un séchage à l’air chaud. Puis vient le roulage qui permet de «casser» les feuilles de façon à ce que puisse démarrer une fermentation. C’est l’opération la plus délicate et la plus importante dans la fabrication du thé noir. D’une bonne fermentation dépendent l’acidité, les arômes, et la couleur. Quatrième opération: la dessiccation. Les feuilles sont mises à sécher pour que stoppe la fermentation et que soient conservées leurs qualités organoleptiques (goût, couleur, parfum, consistance...). Dernière opération: le tri ou criblage, qui permet de classer les feuilles en différentes qualités. De tous les thés noirs, le Pu-Erh est celui qui, par ses qualités médicinales, se rapproche le plus du thé vert.

Le thé vert ou vierge
Le thé vert est un thé non fermenté, c’est-à- dire que le processus naturel de fermentation est stoppé au départ. Juste après la cueillette, les feuilles sont passées à la vapeur ou torréfiées (selon les pays). Puis elles sont séchées et roulées. Ce processus très simple empêche la fermentation, au contraire recherchée pour les thés noirs. La méthode à la vapeur est une méthode traditionnelle couramment pratiquée au Japon et qui reste en usage dans quelques rares provinces chinoises. Pour simplifier, on peut donc distinguer thé vert chinois (torréfié) et thé vert japonais (à la vapeur).

Le thé blanc
Le thé blanc est en fait un thé vert très pâle. Sa production est faible. Il s’agit essentiellement de bourgeons blancs, cultivés surtout en Chine et en Inde.

Le thé Oolong
Appelé bleu-vert par les Chinois, c’est un thé semi-fermenté qui présente nombre des avantages thérapeutiques du thé vert sans ce goût parfois prononcé d’oseille ou d’épinard. Le thé Oolong ressemble plus au thé noir par sa douceur et ses arômes.

POUR UN CHOIX ÉCLAIRÉ
Pour que chacun d’entre vous puisse choisir au mieux les thés qu’il dégustera avec profit pour sa santé, le “Guide du thé vert” (Sophie Lacoste, Éditions Repères-Santé) est enfin réédité. En grand format, il vous explique en détail les vertus du thé vert et de ses cousins (blancs, Oolongs...) et vous présente une sélection de plus de 100 thés différents ainsi que de délicieuses recettes de cuisine à base de thé vert.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
Et si vous manquiez de vitamine D ?
Mon cahier de tisanes