Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

L’énergie, clé de notre santé

Et si, en comprenant mieux ce qu’est l’énergie, on parvenait à équilibrer la nôtre pour être en meilleure santé ? Explications avec Jean-Claude Chignagué.

Jean-Claude Chignagué est diplômé de médecine chinoise, discipline qu’il pratique depuis plus de 30 ans, mais aussi kinésithérapeute et ostéopathe. Dans son ouvrage L’Énergie, clé de votre santé, il explique d’abord ce qu’il appelle énergie. Car, entre physique quantique, électrons et vibrations, difficile de s’y retrouver…

Comprendre pour agir

Dans son ouvrage, Jean-Claude Chignagué fait état des dernières avancées scientifiques pouvant éclairer le “monde” de l’énergie, puis montre les correspondances entre médecine chinoise et médecine occidentale avant de donner des clés pour réguler son énergie et prendre en main sa santé. Dans ce livre, on aborde certains domaines souvent “obscurs” pour les non scientifiques, comme la physique quantique, et des explications permettent de mieux concevoir l’importance de la circulation d’énergie dans l’organisme et comment tout est lié : notre organisme, nos émotions, les organes entre eux, notre environnement et nous-mêmes… Une fois ces bases posées, il est temps de passer à la mise en pratique.

Le moment présent

Première chose, Jean-Claude Chignagué nous invite à apprendre à mieux nous connaître pour interpréter correctement les signes envoyés par notre corps. Puis, il indique qu’il est indispensable de parvenir à “vivre le moment présent” et de mettre son cerveau en “mode observation”. Il utilise ainsi une citation de Lao Tseu : “Quand vous êtes déprimé, vous vivez dans le passé. Quand vous êtes anxieux, vous vivez dans le futur. Quand vous êtes heureux, vous vivez dans le présent.” L’idée, c’est de ne pas ressasser ce qui s’est passé hier ni imaginer ce qui se passera demain, mais juste d’observer le moment présent. Pour cela, asseyez-vous et fermez les yeux, simplement, pour “ressentir”.

Ça, c’est l’entrée en matière.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Produit

Pour aller plus loin

Deuil, rupture, chômage…

Faire face à la mort d’un être cher, se séparer, perdre son emploi, quelles qu’en soient la cause et les conséquences, la disparition et la rupture ont une action sur notre mental et notre corps. C’est ainsi qu’il faut faire particulièrement attention au premier anniversaire du décès d’un être cher : un accident, une entorse ou tout autre événement à conséquences corporelles n’est pas rare.

Le ventre : notre cerveau oublié

Depuis qu’on a découvert que l’intestin – seul organe à avoir son propre système nerveux – possédait plus de 500 millions de neurones, produisait 95 % de la sérotonine, neurotransmetteur qui participe à la gestion des émotions, ainsi que les trois quarts des cellules immunitaires de l’organisme, on comprend mieux l’immense importance d’apaiser le mal de ventre pour une meilleure qualité de vie.