Les antennes relais sont-elles dangereuses pour la santé ?

Réalité et mensonges
Rubrique

Si de nombreuses études ont été effectuées sur les dangers de l’usage inconsidéré du téléphone mobile, celles concernant les antennes-relais sont relativement limitées.

Si de nombreuses études ont été effectuées sur les dangers de l’usage inconsidéré du téléphone mobile, celles concernant les antennes-relais sont relativement limitées. Pourtant, l’inquiétude est légitime. En effet, si l’usage du téléphone portable est, de manière générale, de courte durée, l’exposition aux champs électromagnétiques générés par les antennes-relais est, quant à elle, constante. Les riverains d’antennes vivent donc en permanence sous leur influence, parfois sans le savoir, et en ignorant les conséquences que cette exposition pourrait avoir sur leur santé. Alors, dangereux ou pas?

PRINCIPE DE PRÉCAUTION?
Les personnes vivant à proximité des antennes-relais sont soumises, de jour comme de nuit, à ce type de champ électromagnétique et la puissance de celui-ci peut fortement fluctuer en fonction du nombre de communications téléphoniques traitées par l’antenne émettrice.
Le taux d’exposition des populations riveraines aux micro-ondes dépend, par ailleurs, de nombreux facteurs: leur distance par rapport à l’antenne, le fait qu’ils soient ou non situés en avant des antennes émettrices (dans le lobe central de micro ondes), la présence ou non chez eux de réémetteurs passifs (structures métalliques qui peuvent renforcer l’intensité du champ électrique), le nombre de communications traitées par l’antenne, la présence d’autres sources électromagnétiques à proximité, le nombre d’antennes dans les environs et les caractéristiques de celles ci. Tous ces facteurs rendent d’autant plus difficile l’établissement d’une distance maximum de sécurité. Mais est-ce une raison pour laisser faire n’importe quoi? Certainement pas, car c’est notre santé qui est en jeu!

L’INFLUENCE DES MICRO-ONDES SUR LA SANTÉ
L’exposition chronique aux hyperfréquences n’est pas sans effets sur l’organisme et la santé.
Les études effectuées auprès des riverains mettent en évidence des plaintes nombreuses et variées, et ce jusqu’à une distance de 300 m des antennes. Le syndrome des micro-ondes, encore appelé maladie des radio-fréquences, n’est pas une découverte récente. Il a déjà été décrit dans les années 60. Cette pathologie se manifeste par différents symptômes asthéniques : fatigue, irritabilité, céphalées, nausées, dépression, anorexie… mais également par des troubles cardiovasculaires (tachycardie, bradycardie, hyper ou hypotension), de la somnolence, des insomnies et des troubles de la concentration, des problèmes cutanés (allergies, eczéma, psoriasis…), des modifications de la formule sanguine (taux élevé de lymphocytes), des perturbations de l’électro-encéphalogramme et de la reproduction et une faiblesse des organes des sens (odorat, ouïe, vue).
Dans le cas d’une exposition à long terme, des maladies neurovégétatives et même des tumeurs ou des cancers ont été observés.

NORMES D'EXPOSITION MAXIMALE EN VIGUEUR DANS LE MONDE
Salzbourg : 0,06 volts/mètre Luxembourg : 3 volts/mètre
Belgique : 3 volts/mètre (depuis février 2007)
Suisse : 4 volts/mètre
Italie : 6 volts/mètre (0,5 volts/mètre en Toscane)
Pologne : 6 volts/mètre
Russie : 6 volts/mètre
Chine : 6 volts/mètre
France : 41 ou 58 volts/mètre (sans commentaire...)

PÉRIMÈTRES D'EXCLUSION DES ANTENNES DANS D'AUTRES PAYS
Pennsylvanie : 600 mètres
Pays de Galles : 500 mètres
Finlande : 100 mètres pour les habitations et 500 mètres pour les zones sensibles (crèches, hôpitaux, écoles, maisons de retraite...)
Australie : 200 mètres

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Trucs et astuces de santé
Quelle contraception choisir ?
Les compléments alimentaires qui guérissent
La médecine nous tue