Les travaux de juin : surtout ne pas se laisser déborder

C’est en juin que se dessine la tendance de la saison, et si la météo y est pour beaucoup, le jardinier n’est pas en reste : contrôles et anticipation sont les mots clés de son action.

Le mois de juin est charnière pour le jardinier qui ne doit pas se laisser déborder par le potentiel de croissance des populations végétales et animales ; contrôler les indésirables à cette période est essentiel. Toutes les solutions sont bonnes à prendre : associer les plantes, favoriser les plantes couvrantes, pailler, biner…
Autre point sensible pour le jardinier, la gestion de l’eau au cours de la saison : paillage dès les premières chaleurs, choix d’espèces et de variétés sobres, enracinement profond et installation d’un système d’arrosage économique et efficace (goutte-à-goutte ou micro-jets).
C’est aussi le moment de vider le composteur qui va se remplir à nouveau très vite : sortez le compost mûr pour l’utiliser ou le stocker, et lancez un nouveau tas avec tous les déchets de taille (broyés) et de désherbage. Pour obtenir un compost intéressant, pensez à l’aérer, à ne pas le laisser sécher, et à l’arroser toutes les 3 à 4 semaines avec du purin d’ortie, ou à mettre des orties régulièrement avec les déchets.

AU POTAGER
> Continuez les semis en pleine terre : courgette, courge, coloquinte, maïs doux, haricot, salades diverses, radis et aromatiques.
> Plantez : aubergine, céleri, choux, scarole, frisée, laitue à couper, courgette, courge, concombre, melon, potiron, poivron, poireau et tomate…
> Misez sur les associations entre les plantes lors des semis et plantations.
> Jouez l’échelonnement des semis et des plantations.
> Buttez les pommes de terre et certains jeunes plants (fèves, haricots…).
> Tuteurez les tomates, aubergines, poivrons, piment doux, et guidez les courges et potirons.
> Commencez à travailler en faux semis les zones qui vont être plantées.

AU VERGER
> Éclaircissez les pêchers en début de mois.
> Taillez en vert les pommiers en fin de mois.
> Nettoyez le pied des arbres, enlevez les gourmands et les mauvaises herbes.
> Installez, contre le carpocapse, les pièges à phéromones.
> Piégez la mouche de la cerise avec des plaques jaunes couvertes de glue horticole.
> Vérifiez l’arrosage.
> Surveillez les taches d’oïdium et de mildiou  pour intervenir très tôt et limiter la diffusion de l’inoculum.

AU JARDIN D'ORNEMENT
> Plantez les annuelles à floraison estivale.
> Pincez les vivaces à forte croissance et finissez de planter celles qui fleuriront l’année prochaine.
> Divisez les bulbes de printemps dès que le feuillage a jauni.
> Apportez du compost aux vivaces qui finissent leur floraison et aux rosiers remontants.
> Dans tout le jardin en préventif, pulvérisez une décoction de prêle.
> Arrosez copieusement, à intervalles réguliers.
> Bouturez les forsythias, corète, viburnum,les œillets…

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Le Guide du thé vert
Mon cahier de botanique
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet
D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent