Rebelle-Santé N° 237

Prix
3,00 €
Numéro
237

JUILLET-AOÛT 2021

Dans ce numéro :

Alzheimer, les 4 piliers de la maladie.
• Crampes : Étirez ! Respirez ! Les mouvements qui soulagent
Sauvons la nuit : halte à la pollution lumineuse toxique pour la biodiversité et notre santé 
• Quelques recettes cosmétiques simples et faciles réalisées avec de l'huile essentielle de la menthe poivrée.
Des recettes naturelles avec du ginkgo.
Le quartz rose, la pierre de tendresse.
Ciste ladanifère - Cistus ladaniferus. Magique contre les bobos (coupure, blessure, bleu, bosse). Le flacon d'huile essentielle parfait pour l'été.
Faites vous-même votre hamac
Le vélo, bon pour la santé et pour la renaissance d'un moyen de transport

Format du magazine

Édito

Rendez-nous les étoiles !

On aime tant les voir scintiller, les étoiles. L’été, on guette patiemment les filantes. Et quand on a la chance d’en apercevoir une, vite, on ferme les yeux et on fait un vœu.

Mais, pour voir les étoiles, il faut éteindre les lumières et laisser l’obscurité s’installer... 

Chaque réverbère inutilement allumé emporte avec lui un peu de cette poésie. 

La nuit est précieuse pour continuer à rêver, mais aussi parce que, plus pragmatiquement, l’alternance naturelle entre le jour et l’obscurité est indispensable à la santé. Celle des humains, mais aussi de la faune et de la flore. 

Il ne s’agit plus là de poésie, mais d’études scientifiques sérieuses et étayées.

Pour ce numéro, Lucie a interviewé un spécialiste de la pollution lumineuse qui explique les enjeux et nous dit combien l’obscurité est nécessaire et comme il est important d’éteindre les lumières quand elles ne sont pas indispensables, dans les rues, par exemple.

Plus d’un tiers des communes françaises ont adopté ces dernières années l’extinction de l'éclairage public au cœur de la nuit. Depuis, on ne remarque pas dans leurs rues davantage d’incivilités ou de délits. Cela paraît logique : il est plus facile d’écrire sur un mur à la lueur des réverbères qu’en tenant une lampe torche, qui rend plus repérable n’importe quel malfaiteur en pleine nuit… Quant aux cambriolages, la plupart ont lieu en plein jour. On peut toujours chercher l’exception pour confirmer la règle, mais les chiffres sont là : l’illumination artificielle des rues entre minuit et 5 heures du matin nuit aux écosystèmes en brûlant de l’énergie inutilement, en gâchant l'argent public et sans effet sur la sécurité. L’obscurité est un bien commun, luttons pour la préserver !

Je vous souhaite de profiter des nuits d’été loin de la pollution lumineuse et de continuer à rêver aux étoiles,

Sophie Lacoste

PS : n'oubliez pas qu'il faut attendre fin août pour le prochain numéro... On vous reviendra encore plus en forme !

Sommaire du magazine

Courriers

Des livres

Recettes cosméto

En bref

Pathologies

Prévention

Jardin bio

Connaître les animaux

Trucs

Recettes de cuisine

Corps-esprit

Ingrédients

Rencontres

Alimentation santé

Lithothérapie

Nutrithérapie

Société

Examens

Botanique

Fait-maison

Calendrier des travaux

Animaux et faune en bref

Solutions cosméto

Réflexo, massages

Pharmacie nature

Remèdes nature

Découvrez nos livres santé

Cuisiner autrement en automne
Mon cahier de bien-être des 4 saisons
Mon cahier détox sucre
Faut bien mourir de quelque chose !