Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Mieux comprendre l’alcoolémie pour conduire en toute sécurité

Le contrôle d’une alcoolémie positive au volant est devenu la hantise de nombreux conducteurs. Comment évolue l’alcoolémie après une soirée, même peu arrosée ? Explications.

L’alcoolémie définit la présence d’alcool pur dans le sang, sans préjuger de son taux. Les forces de l’ordre ne contrôlent pas directement l’alcoolémie, mais l’estiment avec le dépistage de l’alcool dans l’air expiré à l’aide d’un éthylomètre. Il faut multiplier par deux le résultat de l’alcool dans l’air expiré pour avoir le résultat de l’alcoolémie. Ainsi, 0,5 gramme d’alcool dans l’air correspond à une alcoolémie de 1 gramme par litre de sang.

Deux seuils bien distincts

Le conducteur est passible d’un retrait de permis de conduire au-delà d’un taux d’alcool de 0,50 g/L de sang (0,25 g dans l’air expiré). Le seuil délictuel d’alcoolémie, plus grave donc, est supérieur à 0,80 g/L dans le sang (0,40 g dans l’air). Une alcoolémie comprise entre 0,50 g/L et 0,80 g/L, seuil dit “contraventionnel”, expose à un retrait de permis de quelques mois et à une amende. Au-delà de 0,80 g/L, le retrait de permis est prolongé, jusqu’à une annulation du permis parfois. L’amende est beaucoup plus forte.

Dura lex (La dure loi)

À 0,49 g/L, il n’y a pas d’infraction au regard de la loi, alors qu’à 0,51, si. Une différence de 0,02 g d’alcool peut avoir des conséquences importantes. Tout se joue donc à un fond de verre près !

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Pour aller plus loin