Le toucher-massage

Bien plus qu’un simple massage : un véritable outil de communication et un soutien vers la guérison.

Dans les hôpitaux, les cliniques, les maisons de retraite, les soins à domicile…, le malade a souvent besoin de bien plus que de soins médicaux. Il a besoin de chaleur humaine, d’humanisme, de douceur, choses qui sont bien souvent absentes des traitements et pourtant essentielles au bien-être et à la guérison. Le toucher massage peut donner à la relation patient-soignant la dimension humaine qui lui fait parfois défaut.
Dans bien des sociétés, masser l’autre est un acte instinctif, naturel, pratiqué depuis l’enfance au sein de la famille et ce, depuis des millénaires. Les parents massent les enfants, les enfants massent les grands-parents et cet acte qui peut paraître anodin chez nous, occidentaux, contribue pourtant à la profondeur de la relation familiale, mais aussi à la santé et au bien-être.

Depuis quelques années, le massage a été redécouvert et ses bienfaits mis en évidence dans le cadre des professions du monde médical. Pourtant, ce n’est pas en tant que technique médicalisée qu’il nous intéresse ici, mais bien en tant que moyen d’expression, de communication authentique et de réconfort. En effet, les malades, les personnes âgées, mais aussi nombre de bien-portants ont perdu l’habitude d’être touchés. Le toucher est pourtant un sens essentiel à notre bien-être physique et psychique et à notre santé. Quand une personne âgée perd l’usage de la vue et/ou de l’ouïe, que lui reste-t-il si on la prive aussi du toucher ?

HALTE À LA PUDEUR EXTRÊME !
Observez d’autres peuples, les Mexicains, par exemple. Pour se saluer entre amis ou membres de la famille, ils se prennent dans les bras. C’est un geste naturel, plein de spontanéité. Chez nous, une telle attitude mettrait mal à l’aise, nous semblerait trop familière, impudique…
Dans notre culture, le toucher est réprimé, parfois même perçu presque comme un attentat à la pudeur. C’est la théorie et l’intellect qui priment, et nous oublions du coup trop souvent que le toucher est indispensable à la relation, et pas seulement au sein du couple. Un bébé qui est embrassé, massé, caressé se développera plus harmonieusement qu’un enfant, choyé certes, mais privé de la douceur du contact physique. Il en va de même pour un malade. Les traitements médicaux les plus pointus et le savoir-faire des médecins et infirmières ne suffisent pas. Un patient a aussi besoin de contact physique, de tendresse, de chaleur humaine pour se sentir mieux, et le massage répond à ce besoin. Le massage est d’ailleurs enseigné depuis toujours aux infirmiers dans les pays anglo-saxons.

DES EFFETS RAPIDES
Il est un réel soutien aux traitements médicaux. Massés, touchés, les malades récupèrent plus vite, ils dorment mieux, ils souffrent moins…
Le massage agit comme un antidouleur et un calmant.
Il stimule le système immunitaire.
Il aide à conserver une certaine autonomie, améliore la circulation, apaise les douleurs articulaires, redonne de l’appétit et rend le sourire.
Il permet au patient de réapprivoiser son corps et améliore aussi l’état de la peau.
Il stimule le foie et les reins.
Il détend et aide également à lutter contre la peur, l’angoisse et le sentiment de solitude que peut éprouver un malade ou une personne âgée, et il permet d’instaurer une relation de confiance entre le malade et le soignant.
De plus, le toucher-massage a l’avantage non négligeable de contrebalancer le côté invasif et désagréable d’un certain nombre d’actes médicaux.
Si vous ne retenez qu’une chose, que ce soit celle-ci : un toucher-massage, respectueux et attentif, ne fait jamais de mal, ce qui n’est pas le cas de l’absence de toucher…

LES CONTRE-INDICATIONS DU TOUCHER-MASSAGE
Le toucher-massage convient à tout le monde, du bébé à la personne âgée. Cependant, il y a quelques rares cas où le massage est contre-indiqué :
- En cas d’inflammation active.
- En cas de fièvre.
- En cas d’hématome.
- Sur une lésion dermatologique.
- Si la personne est réticente à se faire masser.

LIRE :
Le toucher-massage, de Joël Savatofski aux éditions.
Le toucher apprivoisé, de Pascal Prayez et Joël Savatofski aux éditions Lamarre.
Le toucher relationnel au coeur des soins, de Carine Blanchon aux éditions Elsevier.

ADRESSE UTILE
Institut de Formation Joël Savatofski (IFJS) : 1 rue du Dr Barbier 21000 DIJON - Tel : 03 80 74 27 57

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les massages aux huiles essentielles qui guérissent
Recettes gourmandes anti-cancer
Et si vous faisiez tout vous-même?
Mais pourquoi personne ne nous le dit ? L'alimentation santé des ados.