Les meilleurs granules anti-déprime

Dépression : les meilleurs remèdes homéopathiques
Rubrique

Des soucis en tous genres ? Une tendance à voir la vie en noir ? Plaquée par son Jules ou abandonné par sa Julie ? À la retraite, mais mal préparé pour cela ? À chaque dépression son remède homéopathique !

De la dépression saisonnière au dépressif chronique
C’est la grande force de l’homéopathie : soulager sur mesure, et non proposer des molécules chimiques identiques pour tous ! Dans la très grande majorité des cas, en cas de dépression (faible ou moyenne), on peut d’emblée prendre un traitement homéo pour remonter la pente. À condition bien entendu de surveiller le déprimé, tout comme s’il était sous antidépresseurs. Il faut être patient, le traitement peut prendre des mois, encore une fois comme avec des médicaments « chimiques ». Par ailleurs, un traitement quel qu’il soit n’a jamais résolu les problèmes à notre place, mais aide à y faire face plus sereinement. Bref : à chacun sa solution, et ça marche. À condition d’accepter de reconnaître ses petits travers – qui n’en a pas ? – et de prendre le bon remède, avec constance.

Votre remède en fonction de votre problème
Prenez le remède indiqué à raison de 3 granules 3 à 5 fois par jour, jusqu’à amélioration totale (parfois 2 ou 3 mois). Espacez les prises dès que vous vous sentez mieux. En cas de point de départ très précis (deuil, mise au chômage…), vous pouvez aussi faire une opération coup de poing : 1 dose en 9 CH le jour J, une dose en 12 CH 7 jours plus tard, puis 15 CH 7 jours après et 30 CH 7 jours encore après. Puis, si nécessaire, continuez avec les 3 granules 5 fois par jour comme mentionné plus haut.

Selon la cause de votre dépression, deuil, déception amoureuse, divorce, retraite, surmenage…, l’homéopathie  peut vous aider à améliorer votre état. En revanche, si à la dépression est associé un autre trouble (bipolaire ou autre) ou si elle est très lourde, un suivi médical s’impose avec des thérapies d’un autre ordre, où l’homéo peut d’ailleurs être complémentaire. Ne prenez aucun risque.

La cause de la dépression, ponctuelle, est connue :
Vous avez perdu un être cher ou vivez un très gros chagrin. Vos pleurs sont parfois démesurés (comme au théâtre).
> Prenez : Ignatia amara 30 CH.

Vous vivez une déception amoureuse, vous ressassez les souvenirs, êtes nostalgique.
> Prenez : Natrum muriaticum 30 CH.

Si la jalousie domine, avec des scènes d’anthologie.
> Prenez : Lachesis 30 CH.

Vous êtes un artiste, en tout cas dans l’âme, ou un créatif, ou un esthète ; la tristesse vous fond dessus régulièrement, vous avez besoin de réconfort presque tout le temps.
> Prenez : Phosphorus 30 CH.

Vous souffrez de dépression chronique (tout le temps) ou qui revient régulièrement (à chaque automne par exemple)
Vous êtes dépressif toute l’année, avec des moments pires que d’autres. Vous êtes depuis toujours un super angoissé, quelqu’un de très ordonné, de « maniaque ». Vous désespérez de vous sentir mieux un jour, malgré tous les traitements déjà suivis jusque-là. En plus, vous vous isolez, vous vous repliez, alors que vous aimeriez faire exactement l’inverse, donc vous vous en voulez. Pas facile !
> Prenez : Arsenicum album 30 CH.

Vous souffrez d’une dépression saisonnière (tous les ans à l’automne et en hiver) : à cause du manque de lumière, vous dormez tout le temps, mangez n’importe quoi, êtes déprimé, n’avez envie de rien faire, êtes désagréable.
> Prenez : Sepia officinalis 15 CH (+ capsules d’oméga 3 recommandées !).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Trucs et astuces de santé
Dans le bleu
Quelle contraception choisir ?
Bien manger sans cuisiner