Danser pour un mieux être

Rubrique

Danses en cercle dites sacrées, danse-thérapie : la danse au service de l’équilibre…

« Toute petite, je dansais déjà et mon plus beau souvenir c’est quand on m’a offert des bottes rouges, comme celles des danseuses des ballets russes ! »

CATHERINE VINCENT NE S'EN CACHE PAS :
Elle a la danse chevillée au corps. Après un parcours classique, puis moderne, avec un passage aux claquettes et une interruption pour exercer ses métiers de maman et de pharmacien, elle découvre les danses traditionnelles et sacrées de Findhorn, « un peu par hasard » (comme toujours dans ces cas-là !) il y a presque 30 ans. Elle ne s’est jamais arrêtée de danser depuis… « J’ai été contaminée par le virus », avoue-t-elle dans un grand éclat de rire.

DANSER EN CERCLE
Dans la communauté de Findhorn, en Écosse, c’est Anna Barton qui était responsable de ces danses remises au goût du jour. « Tous les peuples ont dansé, rappelle son élève. Que ce soit pour célébrer un événement heureux ou pour se préparer à aller guerroyer…  Depuis les temps immémoriaux, la danse fait partie de la vie. » Et danser en cercle induit une énergie particulière. « Nous matérialisons le centre du cercle, symbole de notre propre centre et de celui du groupe, par un mandala naturel composé de végétaux, pierres, bougie plumes, eau représentant les quatre éléments de la vie, poursuit Catherine. En veillant à garder chacun la même distance par rapport au centre, nous formons un cercle harmonieux, conscients de n’être ni devant l’autre ni en retrait – comme dans la vie de tous les jours. Etre à sa juste place, quoi ! »
Outre le cercle, les figures géométriques dansées sont universelles et variées : spirale, croissant, triangle, croix, vague…

POURQUOI « SACRÉES » ?
En les reproduisant, danseurs et danseuses même inexpérimentés incorporent les énergies issues de ces figures sacrées qui font partie intégrante de la structure de l’univers. Ces danses sont une invitation à remercier la vie, exprimer notre gratitude en « caressant la terre de nos pieds », sentir notre connexion avec le ciel et tout ce qui nous entoure.

À LIRE :
La Petite voix, d’Eileen Caddy. Findhorn fête ses 50 ans cette année.
La danse dans le processus thérapeutique, de Benoît Lesage, Éditions Érès.
La danse sacrée, de Maria-Gabriele Wosien, Édition du Seuil.
Danse la vie, d’Yvonne Berge, Éditions Le Souffle d’or.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Trucs et astuces de beauté
Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres
Mais pourquoi personne ne nous le dit ? L'alimentation santé des ados.
Mon cahier de recettes aux huiles essentielles