Premiers pas vers l'automne

Octobre est un mois charnière et actif au jardin, c’est la météo qui rythme l’emploi du temps du jardinier.

En octobre, le sol est encore assez chaud et l’humidité revient (pluies ou rosées abondantes), les plantes, insectes, champignons, gastéropodes et autres sont encore très actifs. Toute la subtilité pour le jardinier consiste, d’une part, à profiter de belles récoltes et à être en veille pour les arrosages, les parasites (limaces et escargots, chenilles, pucerons…) et les maladies (mildiou, oïdium, rouille, botrytis) et, d’autre part, à préparer de concert l’hivernage, les récoltes de l’hiver et la saison suivante. Aérer la terre, fertiliser toute la surface avec de la poudre de roche, ajuster le pH si nécessaire, protéger les zones dénudées (engrais vert à semer ou paillage), travailler le compost, éliminer les déchets de culture non sains et vérifier tuteurs et palissages.

AU POTAGER :
Mettez les racines en silo, au jardin, en les protégeant de l’humidité, du froid et des rongeurs.
Profitez de la chaleur du sol pour planter laitues d’hiver, ail violet, échalotes grises et oignons rouges d’hiver

AU VERGER
Les récoltes se terminent avec les noix, les châtaignes, les pommes et poires d’automne.
La plantation des arbres commence ; prévoyez un sol bien ameubli et drainant, un apport d’engrais pauvre en azote et du compost.

AU JARDIN D'ORNEMENT
Plantez les arbustes pendant que la terre est chaude et humide.
Enlevez les feuilles et tiges malades des rosiers, brûlez-les.
Nettoyez les annuelles qui ont fini de fleurir, récoltez les graines et/ou laissez-les pour les oiseaux.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Recettes gourmandes anti-cancer
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Et si vous manquiez de vitamine D ?
Devenir acteur de sa guérison