Pour gérer votre tendance à l’hyperglycémie et au diabète de type 2

Ma prescription naturelle
Rubrique

Votre médecin, vos lectures vous mettent en garde contre ce diabète gras de la cinquantaine, appelé aussi « diabète non insulino-dépendant » ou « insulino-résistance » ; ce sont autant d’expressions qui évoquent la même chose : une intolérance au sucre. Huiles essentielles, extraits de plantes, compléments micronutritionnels, alimentation revue et corrigée, et hygiène de vie vont vous aider dans cette mission préventive... ou curative, si le mal est déjà là.

Ce trouble métabolique, qui se manifeste par une excrétion urinaire du sucre en excès, due à un taux trop élevé de glucose dans le sang, est souvent associé à de l’obésité, ou au moins à un surpoids, et apparaît vers 50 ans, bien que les enfants et les adolescents soient touchés de plus en plus fréquemment.
Le diabète 2, ainsi appelé pour le différencier du diabète insulino-dépendant qui se traite donc à l’insuline, fait partie du syndrome métabolique avec l’hypertension, le profil lipidique perturbé, les plaques d’athérome, le surpoids, l’obésité abdominale, syndrome métabolique responsable des accidents cardiaques et cérébraux.

POURQUOI DEVENEZ-VOUS RÉSISTANT(E) À L'INSULINE ?
Peut-être parce que vous avez hérité d’un terrain, d’une prédisposition (votre père, votre mère, l’un de vos grands-parents ont pu en être atteints), mais c’est avant tout une affection favorisée par un mode de vie inapproprié : alimentation déséquilibrée, trop sucrée, trop riche en graisses saturées (excès de viandes rouges), qui entraîne un surpoids, la formation de graisses viscérales excessives... ou par une situation particulière : dysbiose intestinale, hyperperméabilité de la muqueuse intestinale, grossesse, sédentarité...

DE QUOI S’AGIT-IL EXACTEMENT ?
C’est une anomalie de la sécrétion d’insuline et /ou un manque d’efficacité de celle-ci.
L’insuline, normalement, inhibe la production de glucose par le foie et elle optimise son utilisation par les muscles et le cerveau.
Après une phase d’hyperinsulinisme due à la résistance à l’insuline, l’hyperglycémie s’installe peu à peu, tranquillement, sans faire de bruit, durant une dizaine d’années, puis la sécrétion insulinique se tarit : le diabète 2 est installé, le stress oxydatif augmente en même temps qu’un état inflammatoire constant.

Si vos analyses biologiques montrent des valeurs excessives, les conseils aroma, phyto, nutritionnels et alimentaires prodigués dans cet article ont pour but de vous aider à perdre du poids, à diminuer l’insulino-résistance, l’hypertension artérielle, les dyslipidémies, à régulariser la glycémie et diminuer les protéines glyquées.

AROMATHÉRAPIE
Toutes ces huiles essentielles stimulent pancréas et émonctoires (foie, reins) et sont actives contre le syndrome métabolique :
> HE géranium Bourbon
> HE romarin à verbénone
> HE cannelle
> HE ylang-ylang
> HE hélichryse italienne

TISANES
> Cannelle écorce : 10 g
> Cosse de haricots : 10 g
> Gymnéma plante : 10 g
> Fenugrec semences : 10 g
> Myrtilles feuilles : 10 g
> Galéga feuilles : 10 g
> Mûrier noir feuilles : 10 g
> Romarin tiges fleuries : 10 g
>> Préparez un litre d’infusion avec 1 c. à s. du mélange, à boire en 24 heures, 2 jours par semaine, et ajoutez quelques gouttes de jus de citron frais dans chaque tasse.

>>Les autres jours de la semaine, buvez des infusions de thé vert ou noir.

ALIMENTATION
> Optez pour une alimentation à Index Glycémique faible, pour le régime méditerranéen ou japonais Okinawa, les plus indiqués pour un métabolisme au top.
> Mangez bio dans la mesure du possible.
> Restriction calorique : limitez la quantité d’aliments absorbés au strict nécessaire. Mangez moins et mieux.
> Fuyez les plats cuisinés industriels tout prêts, tous trop riches en sucre, en sel, en additifs inutiles.
> Pas de farine ni sucre blancs riches en calories « vides », préférez les aliments complets, pain aux céréales, riz et pâtes complets cuits al dente, flocons d’avoine.
> Limitez les fritures et les grillades, préférez la cuisson à la vapeur douce, au wok.
> Consommez un peu de céréales complètes, soja, sorgho, sésame, avoine, légumineuses (lentilles, haricots secs), quinoa, et germe de blé, un peu de viande, lapin, volaille, canard, des œufs, et beaucoup de poissons dont des petits poissons gras des mers froides (sardines, harengs, maquereaux, anchois frais), saumon sauvage, flétan, fruits de mer, crevettes, coquillages, crustacés.
> Beaucoup de légumes et fruits crus et cuits, riches en vitamines, minéraux, antioxydants : salades vertes, avocats, betteraves, brocolis, choux (tous), céleri, haricots verts, épinards, courgettes, tomates, champignons, poireaux, asperges, pommes de terre vapeur.
> Fruits rouges et noirs (myrtilles), pommes bio, agrumes, ananas frais, figues, noix (toutes : Grenoble, Pécan, Brésil), noisettes, amandes.
> Huile d’olive, huile de colza, huile de noix : 2 c. à soupe par jour.
> Ail cru, oignon, échalotes.
> Épices : clou de girofle, curcuma et poivre, cannelle, romarin, gingembre, thym, sauge, ciboulette, persil, piment rouge. Utilisez couramment dans vos préparations culinaires la poudre de cannelle comme épice antioxydante, qui potentialise l’effet de l’insuline (OPC-A oligomères de pro-anthocyanidine) et diminue la concentration du glucose dans le sang :
3 g, soit environ ½ cuillerée à café par jour.
> Agar-agar dans les préparations chaudes, konjac sous forme de pâtes, levure de bière (chrome) sur les salades et les potages.
> Boissons : infusions de plantes, eau, jus de fruits rouges, de canneberge, peu sucrés, très peu d’alcool, 1 verre de vin rouge à table, café à petites doses, lait de soja.
> Yaourts : 2 par jour.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ma Bible des aliments remèdes
Produits chimiques : l'overdose
Trucs et astuces de santé
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet