Faire face aux émotions

sam, 01/10/2016 - 13:48 -- Perline Noisette
La Sophrologie en pratique

Les émotions font partie de la vie. La société dans laquelle nous vivons bannit l'excès d'émotion, sauf dans des cas précis, et souvent collectifs, comme les matchs de foot... C'est ainsi qu'on peut trouver difficile d'exprimer ses émotions au bon degré, celui dont on a besoin pour son propre équilibre.

Les émotions de base sont limitées : joie, tristesse, peur, colère, dégoût et surprise. Des combinaisons entre elles indiquent d'autres émotions. Par exemple, la peur et la surprise donnent la crainte.
Les émotions fortes, brusques ou pas, changent la physiologie : accélération du cœur, montée d'adrénaline, tension musculaire, c'est ce que nous voyons, et souvent détestons. Mais nous oublions que ces réactions créées par les émotions nous préservent. La peur affine notre vue et nos réflexes, gonfle nos muscles et diminue la douleur : indispensable pour combattre ou fuir le danger.
Mais les émotions sont aussi des indicateurs, pour nous et les autres, de l'état dans lequel nous nous trouvons, elles servent donc à nous connaître, à un moment, et à nous relier en société.

EXPRESSION DES ÉMOTIONS ET SOCIÉTÉ
L'expression de nos émotions est conditionnée à la société dans laquelle on vit. Si nous ressentons des émotions de telle manière qu'il nous faudrait les extérioriser, dans un cadre qui ne le permet pas, alors un conflit intérieur peut se créer, nous obligeant à enfouir ces émotions. Nous serons tenté-es de les assimiler à des fautes, des erreurs, alors que parfois ce n'est que leur expression qui est mal vue.

ASSUMER SES ÉMOTIONS
Si l'on se cache ses émotions, c'est au prix de leur enfouissement, mais pas de leur disparition. Peuvent apparaître du stress ou des phobies, par exemple.
Cette dissimulation peut amener à une fuite en avant, avec des compensations, le travail, des produits ou actes d'addiction, de plus en plus risqués. Sans oublier le corps qui se rebiffe, problèmes de sommeil, maladies dermatologiques, hypertension, problèmes cardiaques...

OXYGÉNER SON CORPS
Pour retrouver sa conscience, sa conscience de soi, l'écoute de soi, commençons par permettre à notre corps d'être oxygéné correctement, en particulier la partie ventrale, lieu privilégié des émotions, qui est, comme le cerveau, tapissée de neurones. Respirer correctement, c'est permettre au diaphragme d'effectuer son mouvement de va-et-vient de bas en haut et de haut en bas qui, entre autres, aide à la régularisation du transit intestinal, donc des émotions.

Intégrer ses émotions comme une partie, indispensable et salvatrice, de sa vie, c'est un des secrets du bien-être.
Les 70 à 85 % des cellules immunitaires de l'organisme produites par l'intestin pourront alors travailler en toute tranquillité, et l'ensemble de notre corps bénéficier des meilleures protections : les nôtres.
C'est pourquoi le chauffage corporel est la relaxation dynamique de base, qu'il ne faut pas hésiter à pratiquer tous les jours, et même plusieurs fois par jour.

EN ATTENDANT :
> Respirez fortement et soufflez en une seule fois tout ce qui vous énerve.
>Puis reprenez une respiration naturelle, douce et reposante :)

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Rebelle-Santé N° 189
Corps: 
Effets: 
Soins naturels: 

Partager

 

S'informer de chaque parution

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre ...

        

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Recevoir des "recettes de santé"