En attendant l’hiver…

Les travaux de novembre

En novembre, entre récoltes, prévention des risques sanitaires de l’an prochain, soins après la sécheresse estivale, nettoyage et préparation de l’hivernage, le jardinier a de quoi faire !

AU POTAGER
> Continuez à récolter les légumes présents. Certains nécessitent une petite protection contre les premiers frimas (salades, derniers épinards ou radis…), d’autres, plus rustiques, se récoltent dans certaines régions tout au long de l’hiver ou presque (betteraves, céleris-boules, navets, scorsonères, topinambours, poireaux).
> Plantez les choux de printemps, l’ail.
> Semez en climat doux les carottes, les fèves et les pois ronds.
> Buttez largement les artichauts et paillez ensuite.
> Travaillez les terres à dominante argileuse sans pour autant les retourner ; lorsqu’elles sont ressuyées, enfoncez une fourche à bêcher et, par un mouvement d’arrière en avant, provoquez la fissuration de la motte.

AU VERGER
> Donnez la priorité à tous les travaux qui limiteront le risque sanitaire l’an prochain.
> Récoltez les kiwis, les coings, les noix, et les châtaignes qui, cette année, risquent d’être petites si elles n’ont pas été arrosées.
> Récupérez les noyaux, les pépins, mettez-les dans un pot rempli de sable et couvert de paille que vous exposerez plein nord jusqu’au début de printemps.

AU JARDIN D’ORNEMENT
> Soignez, c’est important, vos rosiers, arbres et arbustes qui ont pu souffrir de la sécheresse estivale.
> Plantez les derniers bulbes de printemps et arrachez les bulbes d’été. Pour les dahlias, vous pouvez attendre les premiers gels…
> Continuez la mise en place des bisannuelles, commencez le nettoyage des vivaces, mais sans excès.
> Commencez à protéger les plantes frileuses.
> Ramassez les feuilles mortes et valorisez-les, soit en les utilisant comme paillis au pied des plantes à protéger (1), soit en les compostant.
> Nettoyez le bassin et les pièces d’eau (mare, fontaine).

SUR LES TERRASSES ET LES BALCONS
> Éliminez les feuilles mortes, veillez à ce que les écoulements d’eau ne soient pas obstrués.
> Rentrez les plantes les plus frileuses.
> Réduisez l’arrosage des plantes qui restent dehors, veillez à favoriser l’écoulement de l’eau.

(1) Pour des raisons sanitaires et nutritives, on ne paille pas une plante avec ses propres feuilles. On évitera d’utiliser des feuilles malades comme paillis.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ma Bible des aliments remèdes
Produits chimiques : l'overdose
Trucs et astuces de santé
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet