La Luzerne

Rubrique

Plus connue pour ses vertus thérapeutiques sous son nom anglais Alfalfa, la luzerne est aussi peu connue comme remède qu’elle est commune dans nos champs ! Eh oui, on préfère l’exotisme et aller chercher des plantes à l’autre bout du monde… Alors qu’on a parfois tout ce qu’il faut sous la main !

Ses graines font baisser le cholestérol et ses feuilles aident à traverser la ménopause…

DE L’ANIMAL À L’HUMAIN
La luzerne est un « remède de cheval » et c’est d’abord sur les animaux qu’ont été faites les études concernant son intérêt dans l’alimentation. Ainsi, des essais montrent un abaissement des taux de mauvais cholestérol et de triglycérides grâce à la luzerne.
D’autres études, toujours menées sur des animaux, prouvent l’efficacité de la luzerne pour faire régresser l’athérosclérose et sa possible influence contre le diabète. C’est dans le domaine des phytohormones que les chercheurs ont réalisé les études les plus intéressantes.
La luzerne est en effet une plante riche en phytohormones, comme le trèfle, et c’est à ce titre que les chercheurs se sont penchés sur ses effets au moment de la ménopause. Publié fin 1998, un essai clinique mené sur 30 femmes ménopausées a montré qu’une association de luzerne et de sauge atténue les bouffées de chaleur.

EN PRATIQUE
> Les germes de luzerne se dégustent crus, en salades, dans les sandwichs. Ce sont d’excellentes sources de protéines.
> Dans le cas de la ménopause, il existe des compléments alimentaires qui associent la luzerne à d’autres légumineuses (trèfle rouge, soja…) pour que les différentes phytohormones agissent en synergie.
> La teinture-mère se prend à raison de 20 à 30 gouttes le matin dans un verre d’eau. On peut aussi boire des infusions de luzerne séchée (5 à 10 g par tasse d’eau bouillante, 3 fois par jour).

> La luzerne purifie l’organisme et joue un rôle alcalin très intéressant, notre alimentation moderne étant souvent trop acide.

DE LA PRUDENCE
Bien qu’il n’existe pas, à dose raisonnable, d’effets indésirables notoires, par prudence, il est conseillé de s’abstenir de prendre de la luzerne dans les cas suivants :
- En cas de
lupus érythémateux systémique
- Quand on est sous traitement anti-coagulant
-
Quand on suit un traitement à la chlorpromazine (tranquillisant)

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Mon cahier de lithothérapie
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Cuisiner autrement en automne