Protégez vos plantes des rigueurs de l'hiver !

Rubrique

Dès que l’activité se ralentit au jardin, le jardinier s’inquiète des effets du froid et du gel, et met tout en oeuvre pour protéger ses plantes.

Mais la réaction des plantes au froid dépend de différents facteurs qu’il est indispensable de connaître pour prendre les bonnes décisions.

LES PLANTES ET LE FROID :
Il faut retenir que :
- si le froid s’installe progressivement, les plantes ont du temps pour s’acclimater, les dégâts seront moindres ; un dégel brusque est souvent dommageable.
- les conditions favorisant le gel ne sont pas toujours celles qui favorisent les dégâts dus au gel.
Ainsi, un sol aéré et sec gèlera plus facilement, mais souvent les dégâts sont plus importants en sol humide ; en effet, l’eau du sol en gelant fait gonfler le sol (déplacement des particules du sol) et provoque des blessures ou casse les racines.
Autre paradoxe : un sol sableux, donc très aéré, se réchauffe plus vite, c’est là que l’on implantera au printemps les cultures sensibles au froid.

PETITE REVUE DES PROTECTIONS CLASSIQUES
Paillage
- Plus efficace s’il emprisonne des couches d’air, il peut être constitué de pailles, feuilles, fougères, toile (tissée en multicouches, éventuellement).
- Épaisseur minimale : 6-8 cm.
- Évitez les matériaux retenant l’humidité et provoquant des moisissures (plastiques).
- L’hiver, les plantes ont  besoin d’eau : les toiles tissées sont indiquées, car perméables ; pour les autres paillis, évitez les tassements.
- Couleur : un paillage sombre retient mieux la chaleur, car il réfléchit moins les ondes électromagnétiques. 
- La décomposition produit de la chaleur : avec du compost en couche assez épaisse localement, la température est plus élevée.
- Attention aux risques de pourritures pour les collets : isolez-les avec du matériau sec (paille, tissés) et recouvrez avec du compost en activité.
Systèmes de culture sous abri
- Les abris chauffés sont seuls capables de protéger d’un froid rigoureux et durable.
- En situation classique, pour les plantes semi-rustiques, les serres ou tunnels en plastique non chauffés suffisent.
- Les tunnels sont souples d’utilisation, ouverts aux extrémités, de dimensions variables et plus ou moins mobiles, parfois recouverts d’un voile d’hivernage.
- Les châssis, coffres en bois orientés sud-ouest, couverts avec un panneau de verre ou plastique, sont souvent utilisés pour les semis précoces. Ils sont froids ou sur couche chaude et doivent être régulièrement aérés.
Spécial "plantes en pot"
- Protégez surtout les racines : isolez le pot du sol et entourez-le d’une double épaisseur d’isolant, ou mettez le pot dans un pot plus grand rempli de matériaux isolants (épaisseur 5-8 cm).-
- Attention, l’eau ne doit pas pénétrer dans le dispositif.
- Paillez la surface sur 6-10 cm avec un matériau poreux à l’air et emballez le pied ou le tronc avec un voile en fibre.
- Pour ce qui est des parties aériennes, couvrez-les, lorsqu’il y a un risque, avec un voile.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Recettes faciles à l’huile de coco...
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Cuisiner autrement en hiver
Mon herbier de feuilles de parcs