L'eucalyptus

Pour mieux respirer...
Rubrique

On le reconnaît facilement à son tronc droit et son écorce lisse de couleur grise, à ses feuilles opposées, plutôt bleues et cireuses, un peu arrondies quand il est jeune, puis allongées, luisantes et pendantes quand il vieillit. Selon les espèces, les fleurs peuvent être jaunes, blanches ou rouges.

On s’est aperçu dès le début du siècle dernier que l’eucalyptus éloignait les insectes, purifiait l’air et drainait les terrains marécageux. En 1860, on décida d’assainir le Midi de la France en introduisant l’eucalyptus. En Australie d’où il vient, les aborigènes mettaient une des extrémités d’une racine d’eucalyptus dans une mare d’eau et l’autre dans un récipient pour le remplir : la racine agit comme une vraie pompe.

UN INTÉRÊT UNANIMEMENT RECONNU
Non seulement les vertus de l’eucalyptus sont reconnues empiriquement depuis des siècles, mais les instances officielles les approuvent : l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) reconnaît l’usage traditionnel des feuilles d’eucalyptus pour soulager la fièvre et les symptômes de l’asthme, de l’inflammation des voies respiratoires, des bronches ou de la gorge.

COMMENT L’UTILISER ?
Les deux manières les plus communes sont l’usage de l’huile essentielle ou bien des feuilles sous forme de tisane.

EN USAGE EXTERNE :
En inhalations, retirez du feu, respirez en mettant votre visage au-dessus de la casserole : grippes, bronchites, rhumes, sinusites, toux.

EN USAGE INTERNE :
Rhumatismes, affections ORL ou respiratoires sont les principales indications de l’eucalyptus.
Huile essentielle : 2 gouttes 3 fois par jour avec du miel.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Mon herbier de feuilles de parcs
Mon cahier de confitures des 4 saisons
Mon cahier de Sylvothérapie
Mon cahier de bien-être des 4 saisons