Vous avez un problème avec l'alcool ? Essayez l’homéopathie...

Rubrique

Lorsque l’alcool devient un problème, l’homéopathie peut vous aider à reprendre le contrôle. Santé !

Boire un verre de temps à autre est une chose : c’est profiter de la vie. Se « mettre minable » en est une autre : c’est l’ivresse. Et en avaler chaque jour, plusieurs fois par jour, est encore autre chose : c’est l’alcoolisme. On est loin du petit verre qui fait plaisir ! Et petit à petit, comme n’importe quelle autre drogue, l’alcool prend le contrôle.

L’ALCOOLISME, UN FLÉAU
L’alcoolisme est un fléau, nous n’en soulignerons jamais suffisamment les conséquences gravissimes. Sur la santé, bien évidemment, mais aussi sur les rapports avec autrui, puis, avec le temps, avec sa propre famille (conjoint, enfants), et enfin avec soi-même. Détresse morale, violence, suicide, agressions, accidents de la route… il tue chaque année 45 000 personnes en France et est impliqué dans tant d’actes répréhensibles et détestables qu’on se demande comment il peut encore être « bien vu » de rouler sous la table. Si vous avez un « problème avec l’alcool », quel qu’il soit, surtout, ne tardez pas à vous faire aider.  Si possible, faites-vous suivre par un homéopathe, qui vous prescrira les remèdes sur-mesure adaptés à votre terrain, votre profil homéopathique.
Sans en arriver là, gueule de bois, troubles digestifs, « alcool triste » et autres maux du quotidien liés à la dive bouteille peuvent être atténués par l’homéopathie. Voici quelques pistes pour prévenir… ou guérir.

PRÉVENTION
Vous buvez « un petit verre » (en réalité 2 ou 3 parfois) à chaque fois que l’occasion se présente, c’est-à-dire de plus en plus souvent. Pot de départ (ou d’arrivée) d’un collègue, anniversaire, fête, cocktails chics et moins chics… Tout est prétexte à « arroser ça ».
> Nux vomica 5 CH, 30 minutes avant le « rendez-vous » présumé avec votre verre. Vous en aurez moins envie.

À chaque fois que vous avez envie de boire, à la place prenez…
> Ethylicum 5 CH, 3 granules.

VOUS AVEZ TROP BU, VOUS ETES IVRE
Vous avez l’alcool triste. Résultat, tout le monde en prend pour son grade, personne ne trouve grâce à vos yeux dans ce monde pourri.
> Arsenicum album 5 CH, (si tristesse et alcool vont de pair alors qu’habituellement vous êtes gai) ou 15 CH (si vous êtes d’un naturel anxieux et que l’alcool aggrave ce trait), 3 granules tous les ¼ d’heure.

Vous avez l’alcool gai. Vous êtes emphatique, vous faites des grands gestes, pas forcément contrôlés, vous parlez très fort, vous chantez, l’important est de « faire du bruit ».
> Agaricus 7 CH, 3 granules tous les ¼ d’heure.

TRAITEMENT DE FOND EN CAS D’ALCOOLISME
Aide basique au sevrage
> Ethylicum 5 CH, 3 granules 3 fois par jour.
Remarque : ce médicament correspond à l’alcool en général. Si vous ne buvez qu’un seul type de boisson (par exemple que du vin rouge, du pastis, ou de la vodka), un isothérapique de cet alcool précis est recommandé, il sera encore plus efficace. Demandez-le à votre pharmacien en 9 CH, et prenez-en 3 granules matin, midi et soir pendant plusieurs semaines voire mois + 3 granules à chaque fois que l’envie de boire se présente.

QUATRE CONSEILS EN PLUS
PATIENCE
L’alcoolisme est très complexe. Une prise en charge médicale globale est indispensable. Il n’y a aucun miracle, il faut du temps pour s’en sortir. Si vous êtes alcoolique, soyez patient. Si vous aidez un alcoolique, ne vous épuisez pas nerveusement ; ne cherchez pas à aider la personne contre son gré, c’est vain. Et parlez-en, vous aussi, faites vous aider, vous aussi !

ABSTINENCE
Efforcez-vous de conserver coûte que coûte 3 jours par semaine sans une goutte d’alcool (ou plus bien sûr si possible). Le plus problématique c’est d’en avoir besoin chaque jour : c’est le cycle de la dépendance qui s’installe. En « sautant » ne serait-ce qu’un jour sur deux, vous gardez/reprenez le contrôle. Autre « truc » : ne buvez jamais seul. Cela vous fera au moins un « rempart » une fois chez vous.

SUR LA PEAU
Attention à tout alcool posé sur la peau - eau de Cologne, parfums en tous genres, et même cosmétiques bio utilisant l’alcool comme ingrédient. C’est peut-être « naturel », mais cela vient aggraver la charge alcoolique. Pensez-y surtout chez les enfants, évidemment.

PAS DE COCKTAIL
Proscrivez absolument les lumineux cocktails alcool + somnifères ou alcool + energy drinks, très prisés par certains jeunes pour une ivresse encore plus dangereuse.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Plantes sauvages médicinales
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Trucs et astuces de santé
Plantes Sauvages Comestibles