Écorce de chêne (Quercus robur)

Rubrique

Muni de ta serpette, prélève l’écorce du chêne. Puis prépare des remèdes qui te délivreront de bien des maux en toutes saisons.

Eh voilà, vous allez pouvoir faire comme les druides et grimper dans l’arbre sacré avec votre serpette.

RÉCOLTE
- Repérez des branches de trois à quatre ans, évitez l’écorce trop épaisse du tronc.
- Pratiquez des incisions parallèles et pelez par petit bout.
- Nettoyez, si besoin, votre récolte avec une petite brosse (à dents) et de l’eau.
- Coupez ensuite vos écorces en morceaux ou en lamelles et faites-les sécher en fine couche, dans un endroit sec.
- Entreposez dans des récipients en verre teinté ou en terre vernissée.

EN USAGE INTERNE
L’écorce du chêne étant extrêmement astringente, si vous souffrez d’irritations gastriques, ajoutez aux décoctions de la racine de guimauve. Ne dépassez pas une dizaine de jours. N’utilisez pas de casserole en fer pour les décoctions à cause des tanins.
Contre les diarrhées et la dysenterie, les hémorroïdes
> Décoction
: portez à ébullition un litre d’eau et 10 g d’écorce de chêne. Laissez bouillir à petits bouillons pendant dix minutes. Filtrez, sucrez et buvez trois tasses par jour entre les repas.

EN USAGE EXTERNE
Contre les excès de transpiration, les maux de gorge, les problèmes cutanés
> Décoction :
plongez de 80 à 100 g d’écorce fraîche ou sèche dans un litre d’eau froide. Portez à ébullition, puis faites cuire à petit feu pendant 20 minutes. Filtrez.
> Si vous souffrez d’une transpiration excessive des pieds, pratiquez deux à trois fois par semaine ou par jour des bains chauds qui dureront une petite demi-heure.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Plantes sauvages médicinales
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Trucs et astuces de santé
Plantes Sauvages Comestibles