Je plante, tu arroses, nous récoltons

Rubrique

Les Incroyables comestibles, vous connaissez ? Non, pas encore… Ce mouvement né en Grande-Bretagne il y a quelques années fait son chemin en France où des projets démarrent un peu partout. Alors forcément, un jour, il y aura de la nourriture à partager près de chez vous !

L’homme est enthousiaste. Et pour cause : le coordinateur des Incroyables comestibles en France, François Rouillay, constate avec joie l’immense succès remporté par ce « nouvel art de vivre par le partage et le choix conscient de produire et consommer localement dans un esprit d’entraide ».

« SERVEZ-VOUS LIBREMENT ! »
Une charte est rédigée et, en pratique, la méthode se déroule en 5 étapes.
- Ça démarre avec une photo. Pour montrer l’intention d’engager une action sur le territoire, les jardiniers se prennent en photo devant la pancarte de leur ville. Puis, il faut communiquer.
La presse locale, les réseaux sociaux, Internet : tout est bon pour faire connaître le projet.
- Ensuite, bien sûr, il s’agit de passer à l’action et de faire son bac ou sa jardinière devant chez soi, sans oublier la fameuse pancarte : « Nourriture à partager, servez-vous librement, c’est gratuit ! »…
- La 4e étape consiste à « polliniser », c’est-à-dire à organiser des actions conviviales, pédagogiques, etc. « C’est en train de fleurir en Suisse, en Belgique et ça démarre en Espagne », raconte l’Alsacien qui n’en revient pas de ce succès foudroyant.
- Enfin, les jardiniers vont tenter de rallier le conseil municipal de leur ville pour qu’une coopération se mette en place.

TRANSFORMER LA VILLE EN POTAGER…
Et ça marche ! Les comportements changent ; les initiatives sortent de terre un peu partout. À Versailles, c’est le Rotary-club qui s’est mobilisé. Résultat : le maire offre aux habitants 50 bacs, la terre et des semences anciennes provenant du Potager du roi ! À Mamers (Sarthe), c’est tout le système éducatif – de la maternelle au collège – qui s’implique avec le soutien des élus.
En Corse, Annita Caron, une institutrice de San Nicolao se lance et organise un partenariat avec la maison de retraite toute proche de l’école. Du coup, Kokopelli a envoyé des graines que les bambins se sont empressés de semer dans des petits pots de récupération avant d’aller fièrement les offrir aux résidents. « Les anciens étaient rayonnants », témoigne le professeur des écoles à l’origine de cette belle aventure transgénérationnelle.
La visite hebdomadaire des enfants se transformera dès que le temps le permettra en plantations ; l’entretien du potager mis à disposition du public reviendra à quelques adultes motivés par cette action.
À Plomelin (Finistère), l’objectif n° 1, lancé par le conseil municipal des enfants, est de transformer la ville en jardin potager !

À LIRE :
Pierre Rahbi - Le chant de la terre, de Jean-Pierre et Rachel Cartier (Éditions de La Table Ronde) - 18€
Un million de révolutions tranquilles, ou comment les citoyens changent le monde, de Bénédicte Manier (Édition Les Liens qui Libèrent) – 22,90€
Jardiniers du bitume, de Pascale Desmazières, J-P Gras, Anne Kraft, Claudine Philippe et Roselyne Rollier (éd. Xérographes) – 20€

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
Mon cahier de lithothérapie
Ma bible de la phytothérapie
Quelle contraception choisir ?