Le romarin

Rubrique

Utilisé depuis toujours comme condiment, le romarin est à la fois cholagogue et cholérétique. C’est-à-dire qu’il active la sécrétion de la bile et accélère en même temps son élimination.

Utilisé depuis toujours comme condiment, le romarin est à la fois cholagogue et cholérétique. C’est-à-dire qu’il active la sécrétion de la bile et accélère en même temps son élimination. Il accélère et améliore la digestion. Il est donc tout à fait indiqué en cas de somnolence après les repas, ballonnements, flatulences et infections intestinales... car, en plus, il est bactéricide et antiseptique.
On l’indique aussi en cas de spasmes, qu’ils soient d’origine digestive ou respiratoire et c’est un protecteur du foie. Le Dr Valnet insiste aussi sur son action tonifiante qui le fait recommander en cas de fatigue, de surmenage physique ou intellectuel.

On l’utilise pour toutes ces indications sous forme d’infusion de feuilles ou de fleurs. Il suffit de mettre une cuillerée à dessert de plante dans une tasse d’eau bouillante et de laisser infuser 10 minutes avant de filtrer et de boire. En général, on conseille d’en prendre une tasse après le repas, midi et soir.

Contre les rhumatismes et les douleurs musculaires

En usage externe, le romarin soulage très efficacement les rhumatismes. Plusieurs préparations sont réputées.
> Faites votre huile de massages en ajoutant 5 gouttes d’huile essentielle de romarin à un demi-litre d’huile d’olive.

Et pour vos neurones !

Depuis toujours, on emploie dans les pays méditerranéens les « effluves » du romarin pour améliorer sa concentration.
> Pour cela, on fait simplement diffuser de l’huile essentielle (on distille les fleurs de romarin pour obtenir de l’huile essentielle depuis le XIIIe siècle, avant on faisait chauffer la plante).

Et, aujourd’hui, la science est venue confirmer encore une fois la sagesse populaire : des chercheurs de la British Psychological Society à Harrogate, en Angleterre, ont récemment montré que l’huile essentielle de romarin était capable d’améliorer la vie des personnes atteintes de troubles de la mémoire. Des recherches avaient déjà montré les effets de l’huile essentielle de romarin sur la mémoire à long terme. Cette fois, les scientifiques ont étudié un autre type de mémoire : « Nous nous sommes intéressés à la mémoire prospective : la capacité à se rappeler d’effectuer des tâches à des moments particuliers, ce qui est crucial au jour le jour », a indiqué le chercheur Mark Moss. Les participants à l’étude ont été divisés en deux groupes. On leur a demandé d’attendre dans des pièces séparées. L’une d’elles avait été parfumée à l’huile essentielle de romarin. Les personnes ont ensuite effectué des tests de mémoire. Ceux qui se trouvaient dans la salle parfumée au romarin ont obtenu de meilleurs résultats. Ils affichaient un taux plus élevé d’eucalyptol (1,8 cinéole) dans le sang, substance que l’on retrouve dans l’huile essentielle de romarin.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Et si vous faisiez tout vous-même au jardin ?
Mon cahier de tisanes