Chimiothérapie : comprendre le ressenti du malade

Rubrique

Atteinte d’un cancer, Anne Matalon a suivi un protocole de chimiothérapie très « agressif », avec des effets secondaires à la hauteur de sa virulence sur les cellules cancéreuses… Elle en a livré l’expérience dans un texte magnifique : Chimiofolies.

Sophie Lacoste et Marianne Ghirardi

S’il s’agit avant tout d’une oeuvre littéraire, ce livre offre aussi aux personnes qui entourent un malade du cancer une sorte de bréviaire du parfait assistant. Les conseils y sont suggérés avec élégance, humour et légèreté. On prend ainsi conscience des attitudes, des gestes simples à éviter ou au contraire à effectuer, auxquels on ne songe pas forcément lorsqu'on est en état de santé !

QUAND S’EST DÉCLARÉE LA MALADIE
Après avoir étudié la philosophie et timidement tenté de l'enseigner, Anne Matalon est entrée à la Caisse des dépôts et consignation comme documentaliste. Son gagne-pain était désormais très honorablement assuré, mais ce qui lui tenait véritablement à coeur, c'était l'écriture. Elle a déjà publié deux savoureux romans policiers aux éditions Baleine, lorsqu'en janvier 1998, elle se découvre atteinte d'un cancer des ovaires déjà bien avancé. Elle a 39 ans, elle vit seule, résolument célibataire et sans enfant. Pour elle comme pour toute personne qui reçoit ce genre de diagnostic, c'est un coup de massue. Même si elle s'y attendait un peu depuis quelques mois.

MAIS TRÈS VITE, ELLE RELÈVE LA TÊTE
Car par chance, elle rencontre tout de suite une cancérologue selon son coeur, prête à répondre avec pertinence et humanité à toutes les questions qu'Anne souhaitera lui poser tout au long du traitement, Elisabeth Lucchi-Angellier. Plus tard, elles écriront ensemble un livre à deux voix pour en somme esquisser la relation idéale entre cancérologue et patient : Apprivoiser le crabe.

Extraits de Chimiofolies

La "chimio" a mauvaise réputation. Difficile à supporter. Effets secondaires. Des poisons à doses barbares qui, afin de détruire les cellules cancéreuses, sont à la limite de détruire le patient.
Pourquoi la chimiothérapie est-elle difficile à supporter ? De quoi fait-elle souffrir ?
Aucun des effets secondaires, annoncés ou non – nausées, perte de cheveux, chute des globules blancs, fatigue intense, fourmillements aux pieds et aux mains, bouffées de chaleur, hypersalivation, tachycardie, diarrhée, ... – n'est en lui-même insupportable. As-tu mal ? me demandait-on, me voyant crispée, hagarde et recroquevillée sur le lit.
Non. Je n'avais pas mal. Ou, tout du moins, les douleurs ne me faisaient pas souffrir.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Chimiofolies
Mon cahier de tisanes
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet