Le safran

Contre la déprime, mais pas seulement...
Rubrique

Ce petit crocus à fleurs mauves dont on récolte le pistil à la main renferme bien des vertus. Non seulement c’est un excellent anti-déprime, mais il pourrait aussi être utile en cas de sclérose en plaques.

Le safran est l’épice la plus chère du monde et on n’hésite pas à le falsifier en utilisant le « safran des Indes », c’est-à-dire le curcuma, qui n’a rien à voir même si c’est aussi une épice extraordinaire pour la santé.
Le prix du safran (Crocus sativus), le vrai, s’explique : chaque fleur a trois stigmates et il faut 150 000 fleurs pour recueillir un kilo de safran, et 5 kilos de safran frais pour obtenir un kilo de safran séché !

CONTRE LA DÉPRESSION
En 2005, deux essais menés pendant 6 semaines, chacun sur 40 personnes souffrant de dépression légère à modérée, ont démontré son efficacité.
- Dans la première étude, les effets du safran étaient comparés à ceux d’un placebo (faux médicament) et les résultats ont indiqué que le safran était significativement plus efficace que le placebo.
- Lors de l’autre étude, les effets du safran étaient comparés à ceux d’une molécule utilisée couramment en cas de dépression, la fluoxétine, celle du Prozac. Le safran s’est révélé aussi efficace que le médicament.
- Plus récemment, une étude a montré que les pétales du safran (moins onéreux), étaient eux aussi intéressants contre la dépression.

EN CAS DE SCLÉROSE EN PLAQUES
La crocine, substance à laquelle le safran doit son arôme, est un protecteur des neurones et, dans le cas de la sclérose en plaques, elle supprime l’inflammation et le stress cellulaire qui conduisent à la démyélinisation et la neuro-dégénérescence responsables des symptômes.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les huiles essentielles qui guérissent
Mon cahier de remèdes aux épices
Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres
Mon cahier de radiesthésie