Angélique : le retour !

mar, 25/02/2014 - 15:31 -- Natalie Georges
La renaissance de l’herbe aux anges
Rubrique : 

L’angélique est une plante aux multiples vertus. Elle est cultivée depuis toujours dans le Marais poitevin et, en Auvergne, une passionnée tente de la faire sortir de l’oubli dans lequel elle était tombée.

Le petit magasin de Montferrand (Puy-de-Dôme) est une vraie caverne d’Ali Baba.
Ouvert deux jours par semaine, faute de temps, on y trouve tous les produits à base d’angélique fabriqués en Auvergne. Hélène Martin explique volontiers l’historique de cette plante dont les ombelles couvraient autrefois les champs alentour. « En 1950, on comptait encore 4 hectares de culture de l’Angelica archangelica, se souvient-elle avec un brin de nostalgie. Aujourd’hui, la belle plante a bien failli disparaître pour de bon. Seule la famille Chambe en cultive encore quelques ares du côté d’Issoire afin d’approvisionner l’unique confiseur qui nous régale de ses douceurs à l’angélique. »

Que de vertus !
Hélène Martin s’extasie littéralement en listant les innombrables vertus de « l’herbe aux anges » : tonique, stimulante, stomachique, expectorante. On lui reconnaît aussi des propriétés sudorifiques, emménagogues et carminatives. Rien que ça ! « En vérité, insiste Hélène Martin, tout est bon dans cette grande et robuste plante arrivée, dit-on, de l’Himalaya. » Pétioles et tiges sont utilisés en pâtisserie et confiserie ; les feuilles tendres peuvent servir de condiment pour aromatiser salades et potages ; ses graines servent à la préparation de liqueur, comme la Chartreuse, et à agrémenter certains plats ; les racines sont distillées pour obtenir une huile essentielle recommandée en friction pour les troubles de l’anxiété et les insomnies. La liste est longue. Ce n’est pas pour rien qu’elle suscite autant d’intérêt.

Elle est connue depuis l’Antiquité et les médecins de la Renaissance, qui la surnommaient « racine du saint-esprit », savaient ce qu’ils faisaient en la prescrivant contre de graves maladies : de l’angélique en poudre dissoute dans du vin a, rapporte Paracelse, sauvé de nombreuses vies lors des grandes épidémies de peste.

POUR EN SAVOIR PLUS

LIRE :
Divine angélique, de Bernard Bertrand (Ed. Le Compagnon végétal)
Les secrets de la cuisine de Dame Angélique, de Marie-Jo Senejoux (Ed. Ruralies)

DÉCOUVRIR :
Les Délices du Puy, 4 rue Jules Guesde - 63100 Clermont-Ferrand. TÉL : 04 43 11 76 96, les vendredi et samedi.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Rebelle-Santé N° 162
Type de publication : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

       

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer