Prurit anal chronique, de nombreuses solutions et des pistes

Rubrique

Plusieurs lectrices et lecteurs ont répondu à Monsieur P. du Gard qui souffre de prurit anal chronique, suite à un voyage en Guadeloupe (demande parue dans le n° 173 - rubrique des lecteurs en détresse).

Savon au lait d’ânesse et crème réparatrice au miel de Manuka

J’ai eu le même problème que vous que j’ai fini par résoudre : faire sa toilette avec le savon au lait d’ânesse 40 % (pour peaux atopiques), du laboratoire Paysane que j’achète en magasin bio. Bien sécher la muqueuse et appliquer ensuite une noisette de crème réparatrice 40 % au miel de Manuka (IAA 10+) de Comptoirs et Compagnies, en magasin bio aussi. Effectuer les 2 opérations après chaque douche ou bain. Je procède ainsi pour ma toilette du matin et celle du soir avant de me coucher. Radical. »

Mme C. de Gironde

Suppression des sucres

En lisant la demande de ce monsieur, je me suis souvenue avoir lu que la suppression des sucres pouvait être particulièrement efficace dans ces cas-là. »

Bernadette C. de Haute-Vienne

Quand on dit sucre, il s’agit des sucreries, mais aussi des aliments « raffinés » : farine blanche, pâtes blanches, etc.

Mycose ?

Quand j’étais à l’armée, en Martinique, il arrivait fréquemment que des soldats aient des problèmes avec des démangeaisons terribles à l’entrejambe ou aux pieds (principalement entre les orteils), il s’agissait la plupart du temps de mycoses. Le médecin militaire badigeonnait les endroits lésés avec une lotion qui colorait la peau en mauve/violet, malheureusement je suis incapable de me souvenir de ce que c’était. »

Michel L. du Vaucluse sur le forum du site de Rebelle-Santé

Il pourrait s’agir du bleu de Milian.

Alimentation, hygiène de vie, environnement...

Ma longue carrière d’infirmière et une bonne connaissance de la maladie cœliaque (mon mari était intolérant au gluten) me poussent à vous donner les conseils suivants :
- L’intolérance au gluten est presque toujours jumelée à une intolérance au lait de vache. Dans un premier temps, vous pouvez supprimer tous les laitages (à remplacer par des laits végétaux et des yaourts au soja). Dans un second temps, vous pourrez introduire des laitages de brebis et de chèvre. Bien lire toutes les étiquettes, comme pour le gluten.
- Hygiène de vie : supprimer de la toilette et douche tout produit savonneux ou autre, même pour la toilette intime. De l’eau, que de l’eau, matin et soir.
- Ne porter que des sous-vêtements en coton, même pour le pyjama.
- Éliminer de la literie tout textile synthétique, enveloppe du matelas et housse de couette, etc. Que du coton, couette en textile naturel, laine ou duvet. Éliminer tout métal du couchage : sommier métallique, matelas à ressorts ou pieds métalliques. Éviter un matelas en mousse synthétique, optez pour un Dunlopillo par exemple, en caoutchouc naturel.
- Éliminer de sa chambre toute pollution électromagnétique : télé, ordinateur, téléphone portable et radio réveil électrique. Vous pouvez essayer de déplacer votre lit de 40 cm au moins ou de changer son orientation dans la chambre ou encore de changer de chambre, en raison du réseau Hartmann. Pour cela, vous pourriez faire appel à un radiesthésiste ou géobiologue qui testera votre habitation.
- Enfin, pourquoi ne pas tester la méthode des bains dérivatifs, pour cela consulter le site de France Guillain – www.bainsderivatifs.fr

J’espère sincèrement que vous connaîtrez une amélioration. »

Mme C. de l’Isère

Traitement aromatique

Je pense que lors de votre voyage en Guadeloupe, vous avez contracté un agent pathogène indésirable. Vous devez certainement avoir une déficience en sélénium qui altère votre système immunitaire. Je vous suggère à jeun un sachet de Lactospectrum des laboratoires Le Stum, dans de l’eau 30 minutes avant le petit déjeuner. Lors de ce petit déjeuner, consommer 1 à 2 noix du Brésil. Avant le repas de midi, prendre 1 ampoule de sélénium (Granions). Au milieu des 3 repas, 1 à 2 gélules de feuilles d’olivier D-lenolate. En pharmacie, faire préparer des suppositoires :
> HE Melaleuca alternifolia
> HE Eucalyptus polybractea à cryptone
> HE Thymus vulgaris

AA qsp 240 mg excipient suppoccire ou witepsol.
Qsp 1 suppositoire adulte, matin et soir pendant un mois.
> Au moment de la toilette, mettre 2 à 5 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse dans un quart d’eau tiède avec 5 gouttes de teinture-mère d’échinacée, à tamponner sur les plis.
Je souhaite que ce traitement vous donne satisfaction. J’ai fait des études de naturopathie. »

Martine L. de Charente-Maritime sur le forum du site de Rebelle-Santé

Chlorure de magnésium

Comme vous, je souffrais de démangeaisons à l’anus. Seule une pommade à la cortisone m’apportait un répit. Je me suis fait scléroser de soi-disantes hémorroïdes, sans aucun résultat, mais des douleurs énormes après les séances. Puis un jour, j’ai pensé au chlorure de magnésium. Pendant quelques semaines, après les selles, lavage à l’eau savonneuse, séchage et lavage au chlorure de magnésium sans séchage. Depuis, les démangeaisons ont disparu. Lorsque je sens quelques prémices de retour, je recommence le traitement pendant quelques jours et c’est reparti pour des mois de tranquillité. Essayez, ça ne coûte que le prix d’un sachet de chlorure (environ 2 euros). »

Monsieur V. de la Drôme

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 175

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Mon cahier de beauté naturelle
Ordre et désordres
Mon cahier de yoga au quotidien