Extraits hydroglycérinés

Toutes les propriétés et les parfums des fleurs qui tapissent les jardins
Rubrique

Extrait hydroglycériné ? Qu’est-ce que c’est que ce truc ? Encore un remède de sorcière, à coup sûr !
Eh bien oui ! C’est exactement ça, un remède de sorcière, tout doux et bon pour plein, plein, plein de choses !

Pourquoi l’EHG ?

Je l’apprécie pour plein de raisons, mais la principale, pour moi, est qu’il conserve intacte l’odeur des fleurs et des plantes ! Il nous permet de récupérer les effluves florales les plus volatiles. C’est une merveille ! Ensuite, il est vraiment super facile à conserver et à utiliser.
De plus, la glycérine possède déjà en elle-même des propriétés appréciables pour nos peaux malmenées. Elle est hydratante, adoucissante, assouplissante, anti-comédons... Juste un détail : je parle de glycérine VÉGÉTALE et pas de celle reproduite en laboratoire.
Dans l’EHG, on utilise de la glycérine ET de l’eau, mélange préférable à la glycérine seule qui peut être asséchante pour la peau et donner tout le contraire de l’effet souhaité.

Où trouver la glycérine ?

Vous trouverez la glycérine en pharmacie en précisant votre souhait d’avoir de la glycérine végétale, mais on la trouve aussi dans une “chaîne de magasin bio coopérative”. Peu chère, on la paye en moyenne 3,50 € les 200 ml.

Matériel

- bouteilles, bocaux, pots en verre en verre opaque pour l’EHG. (J’ai utilisé du verre transparent juste pour les photos) 
- filtre
- entonnoir
Inutile de préciser que tout sera stérilisé, n’est-ce pas ?

Proportions eau/glycérine

On trouve pas mal de recettes d’EHG plus ou moins ressemblantes au niveau des quantités.
Dans le numéro 134 de Rebelle-Santé, je vous avais donné comme proportions 3 CS (cuillerée à soupe) d’eau pour 8 CS de glycérine.

Mais l’expérience aidant, la proportion moitié-moitié me paraît plus adaptée. Cela nous donne suffisamment de glycérine pour garder intactes les propriétés et suffisamment d’eau pour que le mélange soit plus fluide et plus facile à incorporer dans les préparations.

Par contre, lorsqu’on utilise des plantes fraîches, le risque de moisissure est grand si le pourcentage d’eau est trop élevé, il ne faut donc pas non plus dépasser ce pourcentage. Et puis, petit côté sympa et non négligeable, cela nous fait une économie d’argent ! L’eau est quand même moins chère que la glycérine.

Ingrédients pour la recette de l’EHG

- 2 parts d’eau de source
- 2 parts de glycérine végétale
- 1 part de plantes et/ou fleurs
OU
- 40 g (grammes) d’eau de source
- 40 g de glycérine végétale
- 10 g de plantes et/ou fleurs

Mise en œuvre de l’EHG de violette

Une petite précision : à l’heure où j’écris cette rubrique, le printemps commence à peine (nous sommes fin mars), mais à l’heure où vous la lirez, nous serons entre le 20 avril et le 25 mai. Je vous fais donc la démonstration avec des fleurs de violettes pour vous montrer la fabrication et les utilisations, mais les recettes restent les mêmes avec les fleurs que vous trouverez en mai. Vous pourrez par conséquent mettre en œuvre, de la même façon, une recette de beauté, une recette de soin et un parfum.

Il faut savoir que les violettes sauvages sont plus odorantes que les violettes cultivées et que celles qui profitent davantage du soleil sont plus foncées et l’extrait obtenu plus joli ! On les trouve dans les sous-bois ou les prairies couvertes par de grands arbres, elles forment des tapis.

► Cueillette des violettes, on ne récolte que la fleur.
► Tri des fleurs, on enlève tous les petits branchages et résidus.
► On met dans un pot sans trop tasser.
► On verse le mélange eau/glycérine et on fait bien attention à ce que toutes les fleurs soient recouvertes par le liquide.
► Les fleurs flottent, on n’y peut pas grand-chose... et c’est pour ça qu’on doit remuer chaque jour de manière à réimbiber les fleurs du mélange eau/glycérine. L’action de remuer chaque jour empêche aussi la moisissure des fleurs fraîches.
► On filtre directement dans le pot final pour éviter 36 000 manipulations.
► On met une étiquette avec la date et la plante utilisée, et c’est prêt !

Pour faire un soin hydratant

- 2 CS de beurre de karité
- 1 CS d’huile végétale de jojoba
- 5 gouttes d’EPP (extrait de pépins de pamplemousse)
- 1 CC (cuillerée à café) d’EHG de violette

⇒ Mettre les 2 CS de beurre de karité directement dans le pot.
⇒ Ajouter la CS d’huile végétale + l’EPP et bien mélanger (photo 1).
⇒ Rajouter l’EHG (photo 2).
⇒ Et bien mélanger le tout (photo 3).

Ici on met 10 % d’EHG, ça suffit, c’est un soin cosmétique, plus que thérapeutique. Il sera assouplissant, apaisant, purifiant et anti-boutons.

Huile macérée :

Dans un bocal, mettre les plantes ou les fleurs sèches, couvrir d’huile et laisser macérer pendant 3 semaines à 1 mois. Filtrer, et conserver en bouteille opaque dans un endroit frais et sombre.

Les fleurs et les plantes du mois de mai

Liste non exhaustive, bien sûr

Violette (fleurs) ; très odorante, adoucissante, calmante, purifiante, décongestionnante, assouplissante et tonifiante, expectorante, sédative, laxative
Chèvrefeuille ; très odorant, anti-rides, adoucissant
Consoude (feuilles) ; réparateur osseux, arthrite, expectorant, adoucissant, calmant, régénérant
•​​​​​​​ Achillée millefeuille (fleurs) ; cicatrisant, hémorroïdes, rhumatismes, dermatoses, crevasses, plaies
•​​​​​​​ Buis (feuilles) ; rhumatismes, anti-inflammatoire, apaisant, protecteur, dermatoses
•​​​​​​​ Aubépine ; cellulite, angine, antispasme, bouffées de chaleur, calmante
•​​​​​​​ Pâquerette (fleurs) ; tenseur, anti-inflammatoire, anti-rides, plaies, courbatures
•​​​​​​​ Souci (fleurs) ; odorant, adoucissant, hydratant, cicatrisant, dermatoses, anti-inflammatoire, antiseptique    
•​​​​​​​ Lavande (fleurs) ; odorante, cicatrisante, dermatoses, rhumatismes, répulsif insectes
•​​​​​​​ Lilas (fleurs) ; rhumatismes
•​​​​​​​ Romarin (fleurs et feuilles) ; dermatoses, plaies, rhumatismes
•​​​​​​​ Rose (fleurs) ; odorante, anti-rides, adoucissante, assouplissante, dermatoses
•​​​​​​​ Mauve ; expectorante, hydratante, anti-inflammatoire, peaux irritées, sèches, anti-rides
•​​​​​​​ Plantain (feuilles) ; cicatrisant, dermatoses, piqûres insectes, rhumatismes
•​​​​​​​ Bleuet (fleurs) ; antiseptique, calmant, peaux sèches, irritées
•​​​​​​​ Bourrache (fleurs) ; anti-rides, assouplissante, protectrice, dermatoses, cicatrisant
•​​​​​​​ Capucine (fleurs) ; expectorante
•​​​​​​​ Coquelicot (fleurs) ; sédatif, expectorant
•​​​​​​​ Églantier (fleurs) ; arthrose, rhume, grippe, cicatrisant, anti-rides, dermatoses...

Si vous avez des questionnements existentiels… ou pas, juste des questions simples... ou pas, vous pouvez toujours me contacter en direct live sur mon site :
lateliereconaturel.net

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Mon cahier de beauté naturelle
Ordre et désordres
Mon cahier de yoga au quotidien