À Lauris, les couleurs poussent au jardin !

Rubrique

Faire pousser des couleurs, quelle idée ! Et pourtant, au jardin de Lauris, dans le Vaucluse, l’association Couleur Garance s’efforce depuis quelques années de faire connaître et remettre à l’honneur des plantes au fort pouvoir tinctorial. Rencontre avec la Rubia tinctorum et autre Indigofera tinctoria

Cette région du Lubéron a toujours eu une forte tradition de culture de plantes tinctoriales. Le pouvoir colorant de la précieuse cochenille, abritée par le chêne kermès poussant dans les garrigues, est connu depuis fort longtemps. Aujourd’hui, elle sert de colorant alimentaire connu sous le nom de E120. Quant aux fruits verts du nerprun purgatif, ou épine noire, autrefois appelés « graines d’Avignon », ils donnent encore aujourd’hui une belle couleur, allant du jaune au vert, aux encres et autres colorants.

En 1998 est née l’Association « Couleur Garance » sous l’impulsion d’un homme passionné par les couleurs depuis toujours, Michel Garcia. Il se définit lui-même comme un « fabricant de couleurs ». Et cette année-là, il a fait le pari de vivre de la couleur végétale ! 4 ans plus tard, le nouveau maire de Lauris, jolie cité bordée par la Durance, propose de mettre un jardin à la disposition de l’association sur deux des terrasses du château : c’est ainsi qu’est né le Jardin conservatoire des plantes tinctoriales.

250 ESPÈCES SUR 3500 m2
Aujourd’hui, l’association gère ce jardin unique en Europe et accueille environ 9000 visiteurs chaque année, entre mai et octobre. « Le but est de sensibiliser les personnes qui viennent à Lauris, explique Soizic Leclercq, Directrice chargée du jardin et de la pédagogie. Nos visites guidées permettent de diffuser des connaissances ancestrales, de faire mieux connaître ces espèces colorantes alimentaires et cosmétiques – il en existe plus d’une centaine ! » Graines et boutures sont échangées avec d’autres jardins botaniques, ce qui ne cesse d’enrichir la collection. En tout, 250 plantes différentes poussent sur les 3500 m2 du Jardin. Pour être admirées uniquement, car on ne peut ni les cueillir ni les utiliser. Les personnes qui veulent s’initier à la teinture végétale (qui a le vent en poupe depuis quelques années) peuvent trouver, dans la boutique attenante, le matériel nécessaire.

À LIRE :
- De la Garance au Pastel, Michel Garcia avec M.-F. Delarozière (Édition Édisud)
- Plantes colorantes Teintures végétales, Michel Garcia avec A.-F. Bernard (Édition Édisud)
- Le monde des teintures naturelles, de Dominique Cardon (Édition Belin).
- Guide des teintures naturelles, de Marie Marquet (Belin).

REGARDER
- Natural dye workshop, un DVD sous-titré sur l’utilisation des couleurs naturelles (produit par Yoshiko Wada – Slow fiber studio).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Le jeûne : mode d’emploi
Les compléments alimentaires qui guérissent
Ma bible de la phytothérapie
Bourdonnements et autres maux d’oreilles