L’art et le régime ancestral contre la Maladie de Crohn

« Boire, manger, dormir, déféquer, t’en enlèves un, tu crèves ! » En 2011, le dessinateur Pozla se fait opérer de la Maladie de Crohn, « une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, (MICI) multifactorielle, qui peut atteindre tout le tube digestif ».

Tout est dans le titre savoureux de ce bijou graphique : Carnet de santé foireuse. Le dessinateur sublime sa souffrance et sa maladie par le rire et le dessin. La bande dessinée rend compte de tous les détraquages de sa plomberie interne. C’est drôle même si ça fait mal.  « Mon carnet est un puissant antalgique, il a le pouvoir d’absorber mes souffrances, de distordre le temps, d’effacer mon corps, de me transposer… » À la plume ou en couleur, la douleur se convertit en métamorphoses graphiques, en gammes chromatiques et en pics d’intensité. Tout en renseignant didactiquement sur les symptômes, les croquis s’intègrent au récit de l’expérience, scandée par les rechutes après l’opération. Viennent ensuite les remèdes et la convalescence. Le dessinateur peut compter sur le soutien de sa famille et surtout révèle avec humour sa conversion au « régime ancestral », un régime sans gluten ni caséine, qu’il décrit par le menu et complète en bibliographie. De bons conseils lancés sur la voie de la guérison avec un optimisme contagieux.
L. S.

  • Carnet de santé foireuse. Pozla. Éditions Delcourt. Format 20 x 20 cm – 368 pages – 34,95 €

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 182

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer