La pomme de terre et les hémorroïdes

Rubrique

Je suis un ancien routier, j’ai fait le Moyen-Orient (…). J’avais des hémorroïdes depuis des années ainsi qu’une fistule. Le médecin avait dit : "On opérera les deux en même temps". Mais comme j’avais la "trouille", j’ai attendu, jusqu’au jour où un ami du Moyen-Orient m’a dit ce qu’il fallait que je fasse : prendre une pomme de terre (petite), l’essuyer et la garder toujours dans sa poche jusqu’à ce qu’elle devienne dure comme un caillou et qu’elle ait rétréci de moitié. Depuis des années, je n’ai plus rien, ni hémorroïdes, ni fistule, alors que j’avais fait ce truc uniquement pour les hémorroïdes. J’en ai fait profiter beaucoup d’amis qui m’ont remercié. »

Truc envoyé par Jean-Louis G. de Noisy-le-Sec

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 186

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Cuisiner autrement en automne
Chimiofolies
Les 3 clés de la santé