No Poo, vous avez testé !

mar, 01/11/2016 - 12:33 -- Rebelle-Santé
Rubrique : 

Bicarbonate, attention…

Je voudrais témoigner de mon expérience. Dès la parution de l'article de Murielle Toussaint (J'ai testé le No Poo – une autre manière de se laver les cheveux, paru dans la revue n° 185, NDLR), je me suis empressée de suivre ses directives, par curiosité, avec des cheveux sans problèmes, blancs, soyeux, fins, n'ayant jamais eu ni teinture, ni frisure.
Le premier mois s'est très bien passé, cheveux propres, sans être fous, fréquence des shampooings : tous les 10  jours environ, mais au bout de trois mois, les cheveux sont devenus ternes, gras, et sont tombés d'une manière anormale. J'ai vite relégué le bicarbonate et j'ai étudié le problème. Il semblerait que le cuir chevelu ait un pH aux alentours de 5, le bicarbonate un pH de 9, beaucoup trop basique. On rince moins puisqu'il n'y a pas de mousse, et le dernier rinçage à l'eau additionnée de vinaigre de cidre ne suffit pas pour neutraliser.
Moralité  : le bicarbonate est à utiliser avec précautions, il ne convient pas à tous les cuirs chevelus, et ça, on ne le sait qu'après...
Si vous pouviez me donner des conseils avisés pour réparer ce désastre (j'ai même pensé à la perruque, mais non, j'assume). En attendant votre réponse, je fais un masque capillaire avec de l’argile de ghassoul, je masse le cuir chevelu avec du gel d'aloe vera (pH à 6) additionné de quelques gouttes d'huile essentielle de cèdre de l'atlas. À quelle cadence puis-je le faire, pendant combien de temps  ? Avez-vous d'autres conseils  ? Je précise que j'ai 78 ans, pas de traitements médicamenteux, j'ai une alimentation simple, équilibrée j'espère, vie calme à la campagne. Merci de m'aider à résoudre ce problème. »
Mme G. de l'Yonne

La réponse de Murielle Toussaint

En cas de No Poo avec du bicarbonate, il faut faire attention à plusieurs choses.
Tout d'abord, il est important de noter que le lavage au bicarbonate a pour objectif d'espacer les lavages des cheveux. Après quelque temps, un lavage au bicarbonate par mois est suffisant.
 Il faut également veiller à utiliser du bicarbonate extra-fin d'usage alimentaire, à l'appliquer sur les cheveux (et non sur le cuir chevelu) un peu à la manière d'un masque sans frotter. Ensuite, il faut rincer longuement à l'eau claire pour éliminer toute trace de bicarbonate et terminer par un rinçage au vinaigre de cidre.
La quantité de bicarbonate utilisée doit être bien adaptée à la nature des cheveux. Plus ils sont secs, moins on met de bicarbonate et plus on met de vinaigre dans la solution de rinçage. On peut également mélanger le bicarbonate à du gel d'aloe vera pour plus de douceur.
Si malgré toutes ces précautions, vous avez eu des problèmes, c'est que le bicarbonate ne vous convient pas et vous avez bien fait d'arrêter. Le bicarbonate, comme le rhassoul ou d'autres shampoings naturels comme le shikakai, ne convient pas systématiquement à tout le monde.
Pour stopper la chute des cheveux et requinquer votre cuir chevelu, l'huile essentielle de cèdre de l'atlas est un bon choix. Vous pouvez aussi utiliser une infusion concentrée de feuilles d'orties (ou de basilic ou de romarin) en rinçage ou faire une lotion capillaire avec des feuilles d'ortie macérées dans du rhum.
J'espère que vos problèmes ne seront rapidement plus qu'un mauvais souvenir !

Expérience capillaire

 Maintenant que je suis à la retraite, je prends le temps de partager mon expérience capillaire. Tout est parti d'un aspect financier. Aurai-je les moyens de garder mon niveau de vie, je suis si attachée à mon petit confort. J'ai acheté un litre de shampooing bio, je l'ai dilué comme suit : 10 % de shampooing et 90 % d'eau. J'ai pris soin d'écrire la date de la première utilisation. Le litre de shampooing bio a duré un an. Je me lavais les cheveux tous les deux jours. Maintenant, j'alterne avec le No poo. Un grand merci pour cet article de Murielle Toussaint.
J'en profite pour vous remercier tous, amis lecteurs et acteurs de ce journal, vous êtes tous des petites lumières qui éclairent chaque jour notre monde, merci à tous. »

Yolande B. du Val-d'Oise

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 190

Paru dans le : 
Type de publication : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer