En Avril au jardin…

Bousculades et caprices sont de rigueur

Jardiniers, il va falloir que vous soyez réactifs et organisés, car le travail et les aléas climatiques ne vous laisseront que peu de répit !

*

Préparez les zones à semer ou à planter avec un peu d’anticipation, mais toujours au fur et à mesure. Ne négligez pas l’ameublissement, la technique du faux-semis, l’apport de compost et le paillage (à prévoir pour éviter la perte d’eau et les travaux de désherbage).

Poursuivez les semis, étalez-les pour avoir des légumes frais plus longtemps : en pleine terre, semez carotte, cerfeuil, ciboulette, épinard, haricot vert, persil, radis, roquette, bette, betterave, panais, scorsonère, salsifis, les laitues de début d’été, les pommées d’automne.

Semez au chaud : aubergine, concombre, courges, courgette, melon, poivron, potiron et capucines... pour attirer les pucerons et récolter les fleurs et les fruits qui font de bons condiments.

Conservez encore au chaud les plants des légumes peu rustiques (tomates, basilic…).

Aérez châssis et serres pour limiter les risques de maladies fongiques ; faites de même avec les cloches qui protègent les salades.

Couvrez le sol avec du paillage ou en faisant pousser des cultures entre les rangs ou entre les pieds de légumes sur le rang, c’est aussi une façon de bien utiliser l’espace et la lumière : salades entre les poireaux, radis entre les pommes de terre ou en mélange avec les carottes ou les laitues, mélangez laitues et pois, ou encore tomates et basilic avec quelques œillets d’Inde.

Autre option, abandonnez la culture en rangs et installez quelques pieds de haricots à côté de 3 pieds de maïs, dispersez les salades et les choux parmi les fleurs…

Plantez oignons, pommes de terre. Repiquez laitue, batavia, choux d’été, poireau, artichaut, thym, persil, ciboulette. Vous apprécierez d’avoir à portée de main les herbes condimentaires ou aromatiques…

Buttez les pommes de terre, les asperges et les fèves. Taillez ces dernières au-dessus de la 5e fleur.

Récoltez poireaux, brocolis, les chicorées rouges, les premières laitues et asperges. Profitez des pissenlits, cerfeuil, persil plat, ciboulette…

Améliorez la santé de votre potager en respectant les associations bénéfiques (épinards et fèves ou haricots pour l’azote, pommes de terre et aubergines ou ail contre les doryphores) ; associez fleurs et légumes (œillets d’Inde, soucis, capucines contre les pucerons ou cosmos contre les piérides…). Utilisez aussi des plantes pièges (fèves pour les pucerons), des plantes répulsives (bourrache contre les limaces et escargots, avec en prime de jolies fleurs pour décorer vos plats), les plantes utiles pour réaliser des décoctions ou purins, très souvent peu de pieds suffisent (camomille, tanaisie...), excepté pour l’ortie, la prêle et la consoude. Installez 2 à 3 plants de rue officinale (purin contre les pucerons), de tanaisie (décoction contre les pucerons, les altises, et les papillons tels que les noctuelles ou les piérides), de camomille romaine (contre les pucerons et pour stimuler la plante), d’absinthe (contre les pucerons et les chenilles), de rhubarbe (contre le ver du poireau)…

Vérifiez l’arrosage et organisez la récupération de l’eau.

*

Étalez au pied des arbres une bonne dose de compost ou de fertilisant organique.

Surveillez les pucerons et intervenez au plus vite avec du purin d’ortie ; pensez aux bandes engluées autour des troncs pour dissuader les fourmis d’installer leur élevage.

Installez ou favorisez les auxiliaires : coccinelles, chrysopes, carabes… et aussi les pollinisateurs. Attention, les fleurs jaunes les attirent plus que les fleurs blanches ou roses des arbres fruitiers ; pour une meilleure pollinisation de vos fruitiers, cueillez donc les fleurs de pissenlit !

Enrayez la tavelure sur les fruitiers à pépins et la maladie des taches noires sur les cognassiers avec une pulvérisation de prêle suivie d’un traitement à l’oxychlorure de cuivre (5 g/litre). Si vous avez observé ce type de maladie l’an dernier, aucune hésitation, traitez même si aucun dégât n’est visible. L’action fongicide de la prêle et du cuivre est meilleure en préventif.

Vérifiez le palissage, les tuteurs et les liens.

Récoltez, dans le Midi ou sur le littoral, vos nèfles du Japon, elles devraient être à point.

*

Griffez la terre en profondeur pour ameublir au maximum, étalez du compost bien décomposé au moins 15 jours avant de planter ou de semer.

Semez les fleurs annuelles en pleine terre : cléome, œillet, lavatère, lupin, tournesol, graminées ornementales… Semez les grosses graines (haricot d’Espagne, ipomée, pois de senteur, lupin…) en poquet, couvrez-les avec une bouteille plastique coupée au 2/3 maintenue par un bâton fin glissé dans le goulot. Effet de serre garanti !

Plantez des vivaces, asphodèles, armoises, les œilletons de chrysanthèmes, gaura, aster, helianthus, rudbeckia…

Forcez le muguet en le mettant sous cloche et les dahlias dans une caissette avec un mélange de terre fine + sable, arrosez et placez-les près d’une fenêtre.

Rabattez les arbustes ou arbres persistants, cette taille de rajeunissement est très efficace et corrige le dégarnissement de la base. Pour les gros sujets, laissez un tire-sève*. Dans tous les cas, protégez les plaies de taille avec un mastic cicatrisant et apportez du compost ou du fumier. Cette taille sévère au moment de la montée de sève a tendance à allonger la période de végétation.

Taillez les arbustes qui ont fleuri ; pour le forsythia, une taille rigoureuse juste après la floraison favorise le développement de nouvelles tiges florifères pour l’an prochain.

Reformez ou rafraîchissez les plantes arbustives : buis, santoline, lavande, bruyère à floraison d’automne, en coupant juste sous les inflorescences fanées. C’est le dernier délai pour rabattre les touffes de graminées ornementales (carex, miscanthus, stipes…).

Réinstallez la pompe, vérifiez le bon fonctionnement du système d’irrigation.

Nettoyez le bassin, changez une partie de l’eau et curer le fond si besoin. Enlevez les paillages sur les plantes des rives, adaptez le nombre de plantes oxygénantes.

Enlevez la mousse et les herbes indésirables de la pelouse, scarifiez et terreautez et passez la tondeuse assez régulièrement pour limiter les risques.

*

Rempotez les plantes trop à l’étroit, car dans ce cas les racines tournent en rond à la base de la motte. Rempotez aussi un peu les souffreteuses pour les stimuler.

Changez la terre de surface après avoir griffé en douceur la terre sur quelques centimètres de profondeur.

Apportez du compost mûr à toutes les plantes, attendez une dizaine de jours pour un arrosage au purin d’ortie dilué à 30 %.

Organisez l’arrosage assez vite, surtout pour les expositions sud où le risque d’un coup de chaud fatal commence dès avril.

Choisissez des plantes adaptées à l’exposition et optez pour des stratégies simples : diminuez la réverbération d’un mur en le couvrant avec un treillage de bois, installez un brise-vent qui fera aussi de l’ombre, étagez vos plantes…

* Tire-sève = pousse conservée en bout d’une tige lors d’une taille afin de maintenir la circulation de la sève.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de gemmothérapie
Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Ma bible de l'homéopathie
Grossesse et allaitement sans soucis