Brûlures d’estomac, des solutions

Rubrique

Nous avons reçu des réponses au courrier de Mme B. du Bas-Rhin qui souffre de brûlures d’estomac et est atteinte d’un endobrachyœsophage, hernie hiatale (voir rubrique des Lecteurs en détresse du n° 193) pour lui donner des pistes. En voici deux :

C’est avec émotion que j’ai lu votre demande dans la revue. Ayant souffert moi-même d’une hernie hiatale non opérable, avec les complications qui font suite, j’ai pris Gaviscon, Smecta, Inexium 20 mg puis 40, sans résultat ; aussi j’ai tout arrêté. Mon inspiration m’a conduite à tester l’argent colloïdal dont on trouve la publicité dans le Petit Journal de la revue. Grande surprise, mes brûlures d’estomac ont cessé. J’en ai utilisé 3 flacons, et pour moi, je reste encore surprise du résultat. De temps en temps, en entretien, je prends un petit bouchon de ce produit pour ne pas avoir de récidive. Si mon témoignage pouvait vous apporter une guérison, j’en serais heureuse

Solange W. de Corrèze

J’en ai longuement souffert jusqu’à trouver une solution radicale : ne plus manger le soir ! Au début c’était même un seul repas par jour à 10 h 30. Évidemment, ce n’est pas toujours facile surtout en société ou en hiver quand il fait froid. Par contre, je n’ai plus de problème d’acidité gastrique, je me sens beaucoup mieux et j’ai moins d’affections hivernales. C’est une forme de jeûne partiel à vie. Comme je suis retraité et peu actif physiquement, cela me suffit amplement. Cela marche pour moi, je ne peux pas prétendre généraliser

Monsieur H. du Haut-Rhin

Pensez aussi à manger des amandes (une dizaine dans la journée), que vous aurez laissé tremper une nuit dans un verre d’eau et si vous n’avez pas d’hypertension et que vous aimez l’eau pétillante légèrement salée, prenez aux repas de la Vichy Célestins ou Saint-Yorre.
Sophie Lacoste

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 195

Découvrez nos livres santé

Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Mon cahier de bien-être des 4 saisons
Bien manger sans cuisiner
Le jeûne : mode d’emploi