Tampons hygiéniques : pas anodins !

Rubrique

Le choc toxique lié à l’usage des tampons hygiéniques semblait avoir disparu depuis la fin des années 1990… Mais, depuis quelques années, des cas sont à nouveau signalés. De quoi s’agit-il ? D’une pathologie grave ressemblant à une infection virale (fièvre importante, éruptions, desquamation de la peau, diarrhée, vomissements, malaises avec maux de tête), mais, en réalité, liée à la prolifération du staphylocoque doré.
Ce choc est favorisé par l’utilisation de tampons hyper absorbants, parfait milieu de culture pour la bactérie… Il est donc recommandé de ne pas garder de tampon plus de 4 heures. Ces derniers mois, des voix s’élèvent pour dénoncer la responsabilité des industriels qui ont refusé jusque-là de donner la formule de leurs tampons. France 5 y a même consacré une émission, Tampon, notre ennemi intime, pour faire le point. Les journalistes de France 5 ont enquêté et trouvé des composants dangereux pour la santé, dont des dioxines (classées cancérogène par l’OMS) ou des phtalates (perturbateurs endocriniens).

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 196

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Spasmophiles ? Libérez vos émotions !
Mon cahier de réflexologie plantaire
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mon cahier pour fabriquer mes produits ménagers naturels