Un animal en partage…

dim, 01/10/2017 - 13:48 -- Nathalie Szapiro
Bonne ou mauvaise idée ?

Vivre dans un unique foyer, c’est la norme. Mais depuis quelques années, une nouvelle tendance émerge : avoir deux foyers différents ! Et il y a des avantages…

Si l’idée est assez nouvelle pour les chiens, il y a bien longtemps que les chats ont adopté la «multi-foyers attitude», bien souvent à l’insu de leurs propriétaires, d’ailleurs ! En effet, il n’est pas rare pour un chat de se trouver d’autres foyers d’accueil où il aime passer du bon temps et recevoir des friandises, des câlins, etc., même si cette relation est officieuse. La garde alternée repose un peu sur le même principe, mais cette fois, elle est à l’initiative des maîtres et surtout, elle est tout ce qu’il y a d’officielle ! Et si c’est très tendance, c’est parce qu’il est à priori plus facile de s’occuper d’un animal à deux familles qu’à une seule, a fortiori lorsque l’on craint de ne pas être toujours disponible, soit en raison de déplacements professionnels, de voyages à l’étranger, de séjours à l’hôpital ou tout simplement, parce que l’on a bien conscience que s’occuper pleinement d’un animal pendant toute sa vie représente un gros engagement en termes de disponibilité et sur le plan financier. Enfin, il peut s’agir d’une décision judiciaire, dans le cadre d’un divorce…

PAS PLUS DE TROUBLES DU COMPORTEMENT À LA CLÉ !
Comme le chien est un animal social, ce n’est pas le fait d’avoir deux familles qui va le gêner, d’autant que pour lui, elles n’en forment qu’une. D’ailleurs, de nombreux chiens gardés par les parents de leurs maîtres durant les grandes vacances, s’accommodent fort bien de cette parenthèse annuelle récurrente.
Quant au chat, territorial, tant qu’il retrouve ses odeurs et ses repères dans les deux foyers, il peut s’accommoder de la situation. D’ailleurs, de nombreux chats vivant dans un foyer unique mais doté d’une résidence principale et d’une résidence secondaire, ont l’habitude de prendre leurs quartiers dans ces deux endroits, sans trop de stress. Tout est question de routine !

TOUT LE MONDE Y GAGNE
Pour les propriétaires
, les avantages sont surtout d’ordre matériel : hormis les petites affaires comme la gamelle, la laisse, la litière, le couchage, à avoir dans chacun des foyers, tous les autres frais sont partagés. Les propriétaires y gagnent aussi en matière d’organisation : quand l’un s’absente, l’autre peut prendre le relais, ce qui est très sécurisant notamment en cas d’imprévu, par nature difficile à anticiper. Si un maître est très sportif et l’autre pas du tout, le premier peut faire courir le chien et donc lui offrir son quota d’activités de plein air. Si l’un travaille de nuit et l’autre de jour, la garde partagée peut éviter d’avoir un chien qui aboie durant des heures (quand son maître est au travail) au risque de se mettre à dos tout le voisinage, etc.
Et pour l’animal, il y a aussi des avantages : deux fois plus de chances de faire des sorties ludiques et deux fois moins de risques de rester seul, possibilité d’avoir un compagnon de jeu si l’une des familles a des enfants ou possède déjà un autre animal, etc.

Enregistrer

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Type de publication : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer