Chassez l’addiction au sucre

Avec le nouveau livre du Dr Lallement !

Avec Les Clés de l’alimentation santé, l’essentiel à savoir dans votre cas, le Dr Lallement donne non seulement les grandes lignes d’une alimentation à la fois simple et saine, mais aussi des pistes personnalisées et concrètes de ce qu’il y a de meilleur à mettre dans son assiette. Il évoque aussi un phénomène qui se généralise : la candidose...

Dans son premier ouvrage Les Clés de l’alimentation santé paru en 2012, devenu rapidement un best-seller, le Dr Lallement expliquait en détail comment l’alimentation pouvait influer sur la santé, faisant le lien entre de possibles intolérances alimentaires et une inflammation chronique à l’origine de nombreuses maladies émergentes.
Avec ce nouvel ouvrage, il complète ces informations en offrant à chacun la possibilité d’analyser sa propre situation, afin de choisir le régime alimentaire le plus adapté à sa santé.
Attirance pour le sucre liée à une invasion intestinale par les Candida albicans, intolérance alimentaire sous-jacente… vous apprendrez à détecter ce qui, chez vous, provoque des symptômes désagréables et finit par empiéter sur votre confort de vie.Surpoids, diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies auto-immunes et fibromyalgie, ostéoporose, stress, cancers : chacune de ces pathologies est influencée par ce que nous mettons dans notre assiette au quotidien ! Le Dr Lallement donne, pour chacune d’entre elles, les meilleures « réponses alimentaires ».Il nous explique pourquoi notre nourriture est déterminante pour notre état de santé et, surtout, comment personnaliser notre régime alimentaire pour vivre longtemps et en bonne santé.

Dans ce livre, il est question d’un phénomène qui touche des millions de personnes : l’addiction au sucre… Voici un extrait de ce qu’en dit dans son ouvrage le Dr Lallement.

Êtes-vous attiré.e par le sucre ?

L’attirance pour les aliments sucrés est de nos jours extrêmement répandue, mais insistons sur le fait qu’il s’agit d’une situation anormale et à haut risque, donc à corriger sans tarder.
En effet, cette attirance est essentiellement due à la présence, dans nos intestins, des Candida albicans, qui appartiennent à la grande famille des moisissures, ou levures. Celles-ci sécrètent de nombreuses toxines, dont l’une a pour effet d’aller stimuler la zone d’attirance pour le sucre située dans le cerveau. C’est logique, car ces champignons se nourrissent exclusivement de sucre, mais on comprend alors facilement le cercle vicieux qui en découle, et qui peut s’installer très rapidement.
D’autres toxines candidosiques sont à l’origine de symptômes gênants, que nous allons détailler, mais également de maladies graves, dont les cancers.
Il est facile d’associer les levures et le sucre en imaginant un pot de confiture laissé à température ambiante après ouverture : des moisissures apparaîtront à sa surface en quelques jours. Cette constatation est également l’occasion de dire que des souches de candida existent à l’état naturel partout, y compris dans nos intestins ; il ne faut donc pas viser à les éradiquer, mais à contrôler leur prolifération.
Précisons qu’une attirance exclusive ou prépondérante pour le chocolat traduit principalement une carence en magnésium, surtout s’il s’agit de chocolat noir à 70 % de cacao ou plus.

Les symptômes des candidoses

Faut-il confirmer la présence des candida par des analyses ? D’après mon expérience, non : les symptômes suffisent toujours au diagnostic.
En cas de doute concernant l’attirance pour le sucre, certains patients me demandent de rechercher la candidose par des analyses de laboratoire. Or, ces bilans sont peu fiables : la sérologie recherche des anticorps anti candida, mais leur existence signifie que l’organisme a été en contact avec ces champignons, et non qu’ils sont encore présents de façon pathologique.

Deux tests simples peuvent con­forter le diagnostic :
> la mesure du pH urinaire, car les candida ont besoin d’un pH acide pour proliférer : le pH mesuré à différentes heures de la journée est souvent inférieur à 6, voire 5 ;
> le salivotest : il se pratique au moins 3 heures après une prise alimentaire. Il consiste à déposer un peu de salive à la surface d’un verre d’eau distillée, et à interpréter son évolution après une à deux minutes : en cas de flore normale, la salive s’étale lentement et forme de petites bulles, l’eau reste parfaitement limpide. Si la flore intestinale est déséquilibrée, de grosses bulles sont présentes au milieu des petites bulles et l’eau peut présenter un léger trouble. En cas de candidose, des filaments visqueux apparaissent et chutent au fond du verre généralement en tournant. En cas de présence de parasites, des filaments épais descendent rapidement au fond du verre : plus la contamination est grande, plus la descente est rapide. On peut remarquer de minuscules points blancs à l’extrémité des filaments. Certains patients m’ont confirmé la bonne fiabilité de ce test simple.
L’attirance pour le sucre est donc une addiction d’origine non pas psychologique, mais très chimique, qui est proportionnelle à la quantité de candida présents dans l’organisme, en particulier dans le tube digestif.

Comment se débarrasser des candida ?

Certaines substances, naturelles ou médicamenteuses, sont relativement efficaces contre les candida, mais il faut insister sur le fait qu’elles ne suffisent jamais à les éradiquer : elles ne font que réduire leur nombre, mais, dès l’arrêt du traitement, la candidose repart si le terrain leur est toujours propice.

Pour en savoir davantage et pour trouver les « réponses alimentaires » à votre cas personnel, n’hésitez pas à vous reporter à l’ouvrage du Dr Lallement.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Mon cahier de lithothérapie
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Cuisiner autrement en automne