Maladies de peau

La complémenthérapie à mettre en œuvre
Rubrique

De la curcumine et du cèdre du Liban contre l’eczéma, des probiotiques et de l’huile de coco contre la dermatite atopique, des oméga-3 et de la vitamine D contre le psoriasis, du Polypodium leucotomos et de l'huile de nigelle contre le vitiligo : on ne manque pas de solutions naturelles pour soulager les problèmes de peau. Découvrez-les en détail dans cet article éminemment pratique !

En matière de santé, chacun a ses « points faibles ». Chez certains, c’est la circulation (mauvais retour veineux) ou l’intestin (syndrome de l’intestin irritable), chez d’autres, ce sont les nerfs (spasmophilie) ou les os (ostéoporose), et chez d’autres encore, c’est la peau qui se présente comme la partie la plus vulnérable d’eux-mêmes. De quoi les rendre « mal dans leur peau » quand leur qualité de vie en est affectée…

LES FONCTIONS DE LA PEAU

> La peau est un organe de protection. Elle joue un rôle de barrière.
D’un point de vue symbolique, le psoriasis apparaît comme une sorte de « cuirasse » destinée à nous protéger vis-à-vis d’une situation ou d’une relation qui menace notre intégrité.
> La peau est un organe de contact richement innervée. Elle joue un rôle d’échange entre intérieur et extérieur, entre moi et non-moi.
D’un point de vue symbolique, l’eczéma est une maladie de peau témoignant de l’existence d’une relation insatisfaisante à l’autre ou à l’extérieur. C’est comme si nous devenions « allergique » à quelqu’un ou à une situation et qu’il fallait que ça « sorte » d’une façon ou d’une autre.
> La peau est un organe d’élimination.

L'ECZÉMA

Cette affection cutanée inflammatoire se manifeste par des rougeurs, des démangeaisons et une desquamation de la peau. Parfois, il peut aussi apparaître de petites vésicules transparentes, qui finissent par se rompre et provoquer un suintement.

La formule de base anti-eczéma gagnera à associer :
> un anti-inflammatoire : curcumine, oméga-3, bourgeons de cassis ;
> et un draineur cutané : de préférence cèdre du Liban ou pensée sauvage s’il s’agit d’un eczéma sec, bardane ou orme champêtre s’il s’agit d’un eczéma suintant.
> On complètera la formule en y incluant un probiotique généraliste apportant plusieurs souches de lactobacilles.

Pour les soins locaux, se tourner vers des produits prêts à l’emploi à base d’hydrolats aromatiques, d’oméga-3 d’origine végétale, d’huile de cade (démangeaisons).

DERMATITE ATOPIQUE

La dermatite atopique est une forme d’eczéma allergique se développant chez l’enfant « atopique », autrement dit chez l’enfant ayant hérité d’une prédisposition à développer des allergies (eczéma, allergie alimentaire, rhinite, asthme).

Le pic de fréquence de la dermatite atopique est atteint à l’âge de 3 ans.
> Les ingrédients clés : la vitamine D et les probiotiques.
> Pour le soin local : l’huile de coco vierge.

Concernant la vitamine D, il faut savoir que plus le déficit en vitamine D est marqué, plus le risque de développer une dermatite atopique de forme sévère augmente. Les experts de The Endocrine Society préconisent de donner 1000 UI par jour de vitamine D aux enfants de 0 à 18 ans – qu’ils soient « atopiques » ou non.

Concernant les probiotiques, il n’y a pas que l’enfant atopique qui soit concerné, la maman aussi ! En effet, dès lors qu’il existe un terrain atopique familial, il est de l’intérêt du futur enfant que la maman veille à se supplémenter elle-même en probiotiques durant sa grossesse. Il y a quelques années, une méta-analyse d’études cliniques randomisées a conclu à l’efficacité de cette démarche préventive. Les meilleurs résultats sont obtenus avec des produits formulés autour de lactobacilles.

PSORIASIS

Le psoriasis est une affection dermatologique fréquente et particulièrement rebelle qui concerne 2 à 3 % de la population.
La maladie, qui se présente sous forme de plaques rouges couvertes de peaux mortes (squames), touche de préférence les coudes, les genoux, le cuir chevelu, la région du bas du dos, ainsi que les ongles.
Le psoriasis, qui évolue par poussées, se caractérise par un dérèglement de l'immunité et un emballement de la régénération des cellules cutanées, plus précisément des kératinocytes.

Passons maintenant à la complémenthérapie en cas de psoriasis.

> Voici trois ingrédients incontournables : les oméga-3 EPA/DHA, la curcumine et la vitamine D, pour leur action à la fois anti-inflammatoire et antiproliférative.
> À noter aussi qu’une formule antioxydante comprenant du sélénium, de la vitamine E et de la coenzyme Q10 a produit des résultats positifs chez des patients souffrant d’une forme sévère de psoriasis.

VITILIGO

Cette affection cutanée se caractérise par des zones de peau décolorées. La médecine peine à en définir la cause.

> Un mécanisme auto-immun serait à l’œuvre, d’où les résultats prometteurs obtenus avec des immunomodulateurs d’origine naturelle tels que la vitamine D et Polypodium leucotomos (fougère des forêts tropicales).
> Une supplémentation en ginkgo biloba produit également des effets positifs.
> Au niveau local, l’huile de nigelle (ou huile de cumin noir) mérite d’être essayée.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Infections respiratoires, les prescriptions du Dr Valnet
Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
Les plantes qui guérissent (Poche)
Chimiofolies