Enregistrer

Attention aux plantes d'intérieur !

jeu, 01/02/2018 - 00:00 -- Nathalie Szapiro
Avec un animal

Quand on s’achète ou qu’on offre une plante d’intérieur, on pense davantage à son effet esthétique qu’au danger qu’elle représente pour le chat ou le chien de la maison. Erreur !

Les plantes d’intérieur n’ont pas leur pareil pour décorer et participent même à l’élimination de certains polluants chimiques (formaldéhyde, toluène, benzène, etc.) issus des colles, des vernis ou des peintures de la maison. Pour autant, les plantes vertes n’ont pas que des vertus : elles n’ont pas leur place près d’un lieu de couchage (le vôtre ou celui de votre animal) car elles dégagent du gaz carbonique dans l’obscurité. Si leur terreau est trop humide, des moisissures allergisantes peuvent s’y développer. Enfin, elles peuvent provoquer des intoxications parfois graves lorsque votre animal décide d’y goûter…

Tentation maximale

Grignoter une plante est très tentant pour un chiot ou un chaton en pleine période de découverte, mais aussi pour un animal gourmand et/ou qui s’ennuie et/ou qui pense que c’est bon pour lui. En effet, même si vous avez déjà probablement vu des chiens et des chats passer beaucoup de temps à flairer des plantes et à « brouter » certaines d’entre elles apparemment sélectionnées avec soin, ne pensez pas qu’ils sont naturellement doués pour l’herboristerie, car ce n’est pas le cas. Si nos animaux mangent de la verdure, c’est soit pour se faire vomir s’ils se sentent encombrés (et évacuer leurs boules de poils pour les chats), soit parce que cette vieille habitude – bien utile pour rééquilibrer leur régime autrefois 100 % carnivore – leur a été transmise. Dans la pratique, nos animaux ne savent absolument pas distinguer une plante inoffensive d’une plante toxique (ou bourrée de pesticides) et c’est pourquoi les cas d’intoxications par des plantes sont aussi fréquents.

Plantes d’intérieur dangereuses à foison

Si nos animaux de compagnie sont bien incapables de distinguer une plante inoffensive d’une plante toxique, ne pensez pas que les jardineries en tiennent compte pour ne vendre que des plantes inoffensives ! Comme elles s’adressent aussi à des personnes sans animaux à domicile, ce n’est pas leur problème et d’ailleurs, la mention « dangereuse pour les animaux en cas d’absorption » n’apparaît pas, ce qui est bien dommage. C’est donc à vous de faire preuve de vigilance ou, si on vous offre une plante d’intérieur, de vous assurer qu’elle ne représente pas un danger pour votre animal.

S’il s’intoxique en votre absence

C’est le plus souvent quand il est seul et qu’il s’ennuie qu’il fait des bêtises. Grignoter une plante en est une. Bien que vous ne l’ayez pas vu, certains signes doivent vous alerter et motiver l’appel du vétérinaire en urgence pour le prévenir de votre arrivée. C’est le cas s’il présente des vomissements et/ou des diarrhées sanglantes, s’il présente une hypersalivation, si sa fréquence cardiaque ou respiratoire est accélérée, s’il est très agité, s’il présente des tremblements, voire si vous le trouvez couché sur le côté et haletant ou encore, déjà dans le coma. N’hésitez pas à rapporter soit le végétal en cause s’il est évident qu’il a été grignoté, soit du vomi contenant des débris végétaux. Le diagnostic du vétérinaire en sera facilité, car toutes les plantes n’ont pas les mêmes effets toxiques.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Dans la boutique : 

Hors Série N° 16

Type de publication : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer