Syndrome ou maladie de RAYNAUD

Ma prescription naturelle pour en diminuer les effets
Rubrique

Au froid ou à la suite d’un stress violent, le bout de vos doigts devient parfois tout blanc ? Ou c’est votre nez ou vos oreilles ? Ou encore vos mamelons, si vous êtes une maman allaitante, et cela vous provoque des douleurs aiguës lors des tétées ? C’est peut-être une maladie ou un syndrome de Raynaud, ce qui est différent.

La prévention, les huiles essentielles, les plantes, les compléments micronutritionnels vont vous être très utiles.

LA MALADIE DE RAYNAUD

Ce trouble chronique de la circulation du sang affecte donc les extrémités, lors d’une exposition au froid, d’un changement de température brusque ou d’un grand stress émotionnel.

Ce que vous ressentez :

Les parties touchées deviennent soudainement blanches, froides, insensibles, engourdies, puis la couleur vire au bleu (cyanose) et des douleurs apparaissent avant que la circulation ne soit rétablie spontanément avec des doigts toujours douloureux, voire insensibles, gonflés et rouges. Vous y ressentez des fourmillements, des pulsations, un engourdissement et une vive douleur car le sang n’y circule plus.
Et cela dure quelques minutes avant que la circulation ne se rétablisse spontanément peu à peu.

Explications :

Exposé au froid, notre corps réagit immédiatement : les vaisseaux qui irriguent la périphérie du corps, comme les extrémités des pieds et des mains par exemple, présentent une diminution de leur diamètre, c’est ce qu’on appelle une vasoconstriction. Le maximum de sang peut alors être envoyé en priorité aux organes vitaux privilégiés comme le cœur, les poumons et le cerveau. Il n’en reste plus pour irriguer les extrémités, d’où leur refroidissement. Mais ce phénomène est réversible, heureusement. Les symptômes régressent au réchauffement des extrémités.

Cette maladie de Raynaud prédomine dans les pays froids. C’est une maladie généralement bénigne, sans cause définie, habituellement peu gênante et, dans la grande majorité des cas, de simples conseils suffisent.

LE SYNDROME DE RAYNAUD

Le syndrome de Raynaud, plus grave et plus rare, en est la forme secondaire. Il apparaît plus tard.

Les symptômes sont les mêmes que dans la maladie de Raynaud, mais plus intenses et de plus longue durée : changement de couleur de la peau qui passe, dans sa forme typique, du blanc au bleu, puis au rouge, il se produit un refroidissement et un engourdissement des parties atteintes (doigts, orteils, nez, lèvres, mamelons), des fourmillements et de légères enflures.

Si vous souffrez d’une maladie auto-immune comme la sclérodermie, l’arthrite rhumatoïde, le syndrome du canal carpien, un lupus ou autre, si vous prenez des bétabloquants, de l’ergotamine ou encore si vous êtes en chimiothérapie ou si vous travaillez les mains dans la glace, vous êtes d’autant plus sujet à ce syndrome de Raynaud.

Consultez votre médecin dès l’apparition de ces symptômes, et un angiologue, spécialiste de la médecine vasculaire.

QUE FAIRE EN CAS DE MANIFESTATION DU RAYNAUD ?

=>  En cas de crise, de gêne importante, trempez vos mains dans l’eau tiède.

=> Vous pouvez aussi faire revenir le sang dans les doigts en décrivant avec le bras de grands arcs de cercles destinés à forcer la revascularisation grâce à la force centrifuge.

TRAITEMENT DE FOND à suivre régulièrement pour favoriser
la circulation artérielle et veineuse

AROMATHÉRAPIE

Les huiles essentielles recommandées sont chauffantes, décongestionnantes, anti-inflammatoires, elles favorisent la circulation sanguine, exercent un effet vasodilatateur,.

Voie orale

Essence de citron

=> Absorbez 2 gouttes le matin diluées dans ¼ de c. à café d’huile d’olive, de miel ou sur un comprimé neutre

et HE* de cannelle de Ceylan écorce

=> Avalez 1 goutte diluée dans ½ c. à café de miel de châtaignier matin et midi par cures de 7 jours par mois.

TISANES DE PLANTES

Elles tonifient le système veineux.

- Hamamélis feuilles :30 g
- Coudrier ou noisetier feuilles : 30 g
- Achillée millefeuille sommités fleuries : 30 g
- Thym ou serpolet sommités fleuries : 30 g

=> Versez 1 c. à soupe du mélange dans ¼ de litre d’eau bouillante, laissez infuser 10 minutes, filtrez.
=> Ajoutez 1 goutte d’HE de thym à thujanol dans ½ c. à café de miel de châtaignier.
=> À boire en 24 heures.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
L'alimentation santé : les recettes!
Les plantes qui guérissent (Poche)