Les bienfaits thérapeutiques du jeûne

Rubrique

Leucémie lymphoïde chronique et jeûne (suite du n° 204)

Viviane et Jean C. du Val-de-Marne avaient donné leur témoignage dans les n° 183 et 184 au sujet des bienfaits d'une semaine de jeûne et randonnée (en juin 2014) en cas de leucémie lymphoïde chronique (LLC) ; Mme C. en est atteinte.

Dans le n° 204 page 16 du Petit Journal, nous avons publié leur correspondance (mails) avec une lectrice, Mme F., atteinte également de cette maladie. On y apprenait que, depuis octobre 2015, tous les résultats des analyses de Mme C. sont dans les normes, le taux de lymphocytes reste au-dessous des maxima, les plaquettes sont dans les normes, l'oncologue de l'hôpital Henri Mondor ne souhaite plus la voir.
Elle continue cependant un traitement homéopathique.

« J'avais rendez-vous hier avec mon médecin de Bretagne. Les résultats de mes analyses sont toujours très satisfaisants et toujours dans les normes, leucocytes 6270, (la norme 4370-9680) les lymphocytes 1810 (norme 1000-4500), les plaquettes 24 6000 (norme 17 7000-37 9000). Toutes les autres analyses sont normales, créatinine, sodium, potassium, ferritine, etc. Le médecin a de nouveau réduit les posologies voire supprimé de l'homéopathie.

J'ai un suivi, à l'aide de courbes de résultats d'analyses réalisées sous Excel depuis avril 2010, cela donne une idée précise des évolutions et des effets positifs lorsqu'il y a diminution des posologies. En plus, je ne suis pas unique dans sa patientèle, loin s'en faut, avec cette pathologie, donc il a pas mal de recul et anticipe les résultats lorsqu'il adapte sa posologie.
C'est très rassurant car on sait où on va.

Ce médecin va cesser ses activités probablement à la fin de cette année, ou peut-être début 2019 et, d'après ce qu'il nous a dit, il n'y aurait qu'une dizaine de médecins en France qui utiliseraient les mêmes démarches naturelles que lui pour traiter les problèmes de cancer ou de LLC. Pour le moment, il ne nous a pas dit qui éventuellement prendrait sa suite, ni où en France. Je crois savoir qu'il a un confrère dans le canton de Vaud en Suisse, qui a la même démarche. C'est la même distance pour nous que d'aller en Bretagne.
Les Suisses sont beaucoup plus ouverts aux médecines naturelles et ils n'ont pas la chape de l'ordre des médecins (...). »

Viviane C. 

Le jeûne a évité une lourde opération

« Grâce à la lecture du témoignage de M. et Mme C. paru dans les n° 183 et 184, je voulais vous informer que j'ai sauvé mon mari en pratiquant le jeûne. Les docteurs étaient sidérés des résultats des analyses. Ils nous ont demandé : "Mais qu'avez-vous fait ?". Mon mari avait des soucis dentaires et des ganglions qui revenaient malgré des antibiotiques. Un scanner a montré qu'il avait des ganglions partout dans le corps ainsi qu'une masse au niveau du thorax. Une très lourde opération était envisagée. C'est dans ces moments-là que j'ai reçu les revues en question (mars et avril 2016). J'ai proposé à mon mari de ne pas manger pendant une semaine, nous l'avons fait ensemble. Un mois et demi plus tard, de nouveaux examens ont été réalisés et tout était normal ! Depuis, nous avons jeûné une semaine, une nouvelle fois. Je peux répondre aux personnes qui seraient hésitantes. »

Mme P. des Pyrénées-Orientales

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Bien manger sans cuisiner
Champignons Comestibles
Favoriser la biodiversité dans son jardin