En visite chez KOKOPELLI

Pour la liberté des semences !
Rubrique

Installée en Ariège, l’association Kokopelli milite depuis maintenant plus de 20 ans pour le droit de semer librement les semences potagères et céréalières.

Tout vient de la graine… Avoir le droit de planter, de semer, d’échanger et de transmettre les semences de variétés potagères et céréalières anciennes ou modernes, libres de droits et reproductibles, est un gage de maintien de la biodiversité, mais aussi la première nécessité pour que l’humanité ne se trouve pas dépendante de quelques multinationales spécialistes du dépôt de brevets.

C’est en Ariège que je suis allée rendre visite à Kokopelli, à l’orée du village de Mas-d’Azil où est installé le beau bâtiment abritant les 1700 variétés de graines envoyées toute l’année aux jardiniers. À l’intérieur, du bois partout et une équipe affairée à répondre aux commandes, à préparer des colis, à accueillir les visiteurs. Tout est calme et tranquille, on peut se poser pour feuilleter quelques livres en savourant un thé et faire son marché de semences. C’est bientôt l’heure du déjeuner. Les équipes se succèdent dans la cuisine aménagée où on s’échange de bons petits plats. Le gros de la saison est passé. En février, il faut plus de 30 personnes pour répondre aux demandes de graines, une fois le printemps bien entamé, le rythme se calme. Mais cette année, il faut préparer le festival...

Les coulisses

L’association a investi son nouveau bâtiment en janvier dernier. C’est Ananda Guillet, directeur et fils des fondateurs Dominique et Sofy Guillet, qui m’accueille entre deux rendez-vous de chantier. Il faut encore finir le parking et s'occuper de quelques détails… Tout devrait être prêt pour le festival « Les Tambours de Gaïa », du 8 au 10 juin prochain.

Ananda m’emmène dans les coulisses du bâtiment, où sont stockées les semences, à température et hygrométrie constantes.

Les variétés commercialisées sont produites par une trentaine de producteurs de semences, en agriculture biologique, et soumises à des tests de germination afin que les jardiniers soient sûrs de leur qualité. On peut les acheter sur place, ou les commander sur internet, ou bien chez les revendeurs…

Deux gammes de semences

Les semences « Boutique » sont produites par des professionnels, mais il existe une autre gamme, appelée « Collection », des variétés souvent plus rares, envoyées gratuitement à Kokopelli par des adhérents « parrains » et « marraines ». Longtemps, les adhérents « actifs » et « bienfaiteurs » ont eu un accès quasi illimité à ces semences. Aujourd’hui, l’équipe veut en faire bénéficier en priorité les communautés rurales des pays les plus pauvres, que l’association soutient depuis toujours dans leur lutte pour l’autonomie alimentaire. Chaque année, environ 300 colis partent vers ces destinations.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Les savoureuses d'Anaïs Dufourneau
Bien manger sans cuisiner
Mon cahier de Sylvothérapie
Mon manuel de sorcière