Pour booster sa mémoire...

...des recettes naturelles
Rubrique

« J‘ai la mémoire qui flanche, J’me souviens plus très bien... »

C’est amusant comme certaines paroles de chansons nous reviennent immédiatement à l’esprit, sans avoir à les chercher au tréfonds de notre cerveau, alors que ce que l’on essaye de se remémorer tend à nous échapper. Si votre mémoire vous fait défaut, il est temps pour vous de la stimuler. Il existe de nombreuses méthodes pour l’exercer : méditer, faire des mots croisés ou fléchés, apprendre par cœur un texte, jouer à des jeux de société demandant de la réflexion, sortir de chez soi pour aller vers les autres, parler, échanger, ouvrir son esprit et sa curiosité en voyageant... Je vous conseille de vous y adonner le plus vite possible et d’une façon régulière, à partir du moment où ce que vous choisirez vous procurera du plaisir. Il faut aussi, bien entendu, avoir une bonne hygiène de vie, éviter le stress, dormir suffisamment, pratiquer un sport, avoir une alimentation saine en privilégiant certains aliments et boire des jus colorés et parfumés, des tisanes qui aident à maintenir une bonne activité cérébrale et qui favorisent la circulation cérébrale.

Mangez...

... des noix et autres fruits secs oléagineux qui contiennent des oméga 3 et de la vitamine E nécessaires au cerveau. Croquez des graines de courge riches en zinc, un nutriment indispensable dans l’apprentissage et la mémoire.

... des légumes verts, choux, épinards et brocolis qui contiennent de la vitamine K et du fer.

... des fruits rouges riches en vitamine C et en antioxydants et surtout des myrtilles qui semblent être très bénéfiques sur les fonctions cognitives.

Préparez-vous de délicieux smoothies (que vous dégusterez le matin au petit déjeuner) en mixant des fraises ou des myrtilles avec des noisettes et du lait d’avoine, des brocolis avec de la banane, des graines de courge et du lait d’amande ou bien encore des épinards avec du lait d’avoine, un avocat et quelques fruits rouges. Laissez courir votre imagination et jouez avec les couleurs, les odeurs et les textures.

Préparez-vous des tisanes...

... de thé vert Camelia sinensis

Le thé vert est un thé dont l’oxydation a été neutralisée. Riche en tanins et en vitamine C, il a des propriétés antioxydantes reconnues et des recherches dans les pays grands consommateurs de thé tenteraient à prouver qu’il ralentit les effets du vieillissement cérébral. Il diminue le stress et a une action stimulante sur la vivacité intellectuelle. Il faut tout de même en boire trois à quatre tasses par jour pour avoir un effet manifeste.

Infusion : jetez dans une tasse une cuillerée à café de thé vert bio, couvrez d’eau chaude (entre 75 et 85 °C) et patientez quelques minutes, de trois à dix minutes, selon l’effet désiré (moins le thé infuse, plus il est riche en théine donc excitant et, plus il infuse, plus les tanins neutralisent l’absorption de la théine par l’organisme, les autres propriétés étant préservées). Buvez en dehors des repas. Ajoutez quelques feuilles de menthe ou de romarin si vous le désirez de temps en temps. La menthe a une action bénéfique sur la mémoire en tonifiant le système nerveux ; le romarin améliore la circulation du sang et il est recommandé en cas de fatigue intellectuelle. De plus, les effluves du romarin amélioreraient la mémoire immédiate et celles de la menthe la mémoire à long terme. Prenez donc un thé à la menthe le matin au petit déjeuner en inspirant profondément et fai­tes diffuser dans votre intérieur quelques gouttes d’huile essentielle de romarin.

... de Ginkgo biloba

Si vous avez la chance d’avoir dans votre jardin un arbre aux quarante écus, il sera très facile pour vous d’aller récolter des feuilles en fin de matinée, puis de les découper et de les faire sécher rapidement en fines couches sur des claies en bois, dans un endroit sec, ventilé et dépourvu de lumière (un grenier, par exemple). Les feuilles, riches en flavonoïdes, ont une action antioxydante, elles ralentissent le vieillissement cellulaire. Les principes actifs du ginkgo accélèrent la circulation périphérique et améliorent la circulation cérébrale, ce qui a pour effet d’augmenter la con­centration, la rapidité de la réaction mentale et la mémoire. Les feuilles aident à lutter contre le durcissement des veines et artères, ont un effet vasodilatateur bénéfique sur la circulation sanguine générale. Les personnes sous anticoagulants doivent être prudentes et prendre un avis auprès de leur médecin, car le ginkgo fluidifie le sang.

Ginkgo biloba

Personnellement, et là il ne s’agit que de mon expérience, j’évite de prendre du ginkgo après 16 h. La première fois que j’en ai consommé, j’en avais pris trois fois par jour, matin, midi et soir. Très vite, mon sommeil fut perturbé : mon cerveau, le soir venu, devenait incontrôlable, frénétique, sans bouton veille ! En cherchant, je me suis rendu compte que je n’étais pas la seule à connaître ce désagrément. Maintenant que je sais que le ginkgo a cet effet sur moi, je le prends en début de journée.

Infusion : versez une cuillerée à soupe de feuilles sèches et concassées dans un quart de litre d’eau bouillante. Couvrez, laissez infuser un quart d’heure, filtrez et buvez en deux fois, une fois le matin et une autre en début d’après-midi.

Teinture alcoolique : déposez des feuilles sèches de ginkgo dans un pot en verre ou en terre vernissée et couvrez d’alcool à 45°. Posez une fine gaze dessus pour empêcher les poussières de pénétrer et laissez macérer trois semaines à l’ombre et au sec. Remuez tous les trois jours puis filtrez. Exprimez soigneusement les feuilles et répartissez votre teinture dans des petits flacons doseurs. Prenez de 20 à 40 gouttes dans un peu d’eau deux à trois fois par jour.

... et de petite pervenche Vinca minor

Cette jolie plante rampante se distingue par ses petites feuilles vernissées persistantes et ses fleurs bleues – pervenche – qui apparaissent au printemps. La plante entière contient des tanins et un alcaloïde, la vincamine, qui améliore la circulation cérébrale, dilate les petites artères et fait baisser la tension.

Petite pervenche

Décoction : dans un litre d’eau froide, jetez 40 g de feuilles sèches. Portez le tout à ébullition. Aux premiers bouillons, baissez votre feu et laissez frémir cinq minutes à feu doux. Filtrez et buvez deux à trois tasses par jour. Sucrez avec du miel car la tisane est très amère.

Macération ou infusion vineuse : dans un pot en terre ou en verre, versez un litre de bon vin rouge sur 100 g de feuilles sèches. Remuez, couvrez d’une gaze et laissez macérer une dizaine de jours à l’ombre et au sec. Remuez régulièrement. Filtrez et conservez dans une bouteille en verre opaque. Vous pouvez aussi procéder autrement. Disposez vos feuilles dans le pot puis versez dessus du vin bouillant. Lorsque le liquide aura totalement refroidi, vous filtrerez et conserverez dans une bouteille, comme pour la macération. Il vaut mieux sucrer fortement avant de mettre en bouteille afin que le vin ne soit pas imbuvable. Prenez un petit verre à liqueur avant chacun des principaux repas. Au bout d’une dizaine de jours, alternez avec une autre tisane.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ordre et désordres
Produits chimiques : l'overdose
Ma bible de l'homéopathie
Autisme : un nouveau regard, causes et solutions