En octobre, c’est la rentrée pour le jardinier !

Et la petite pointe de travail pour accueillir l’automne sera largement compensée par le plaisir des récoltes et la beauté du jardin...

Humidité, écarts de températures marqués, voire petites gelées blanches, réduction de la durée du jour, tous ces éléments contribuent à l’évolution du jardin. Les travaux s’organisent autour des récoltes, de la taille et des plantations en perspective des productions de l’hiver ou du printemps. Le savoir-faire du jardinier bio s’exprime ce mois-ci surtout sur les stratégies de préservation du sol.

*

=> Récoltez les potirons, courges, salades et légumes-racine (betteraves, carottes, céleris-raves…) dès que les sols sont humides.
=> Arrachez les racines de chicorées pour le forçage, faites blanchir les cardes, les frisées, les scaroles, les céleris-branches.
=> Semez le cerfeuil tubéreux, le chou pommé, la mâche, les épinards et salades d’hiver sous abri. En climat doux ou méditerranéen, tentez les carottes précoces, pois, persil, radis, roquette, salades de printemps. La couche chaude sous châssis accueillera les choux, poireaux, salades et quelques fleurs : cosmos, rudbeckia, alysse odorant, centaurée, pavot…
=> Plantez en sol drainant l’ail violet, les échalotes grises et oignons rouges d’hiver.
=> Repiquez les semis des semaines précédentes, les salades d’hiver, les choux-fleurs pour avril prochain sous abri ou en pleine terre, selon le climat.
=> Buttez les artichauts, les pieds d’oseille et de céleri-branche.
=> Divisez et replantez les rhubarbes, et certaines aromates (menthes, ciboulette, oseille, mélisse, origan, tanaisie…) ; bouturez la verveine-citronnelle, le laurier sauce, les thyms, lavandes, sauges.
=> Éliminez les pieds de tomates et autres plants de légumes pour limiter la diffusion de maladies fongiques. Lors du nettoyage, laissez un peu de nourriture et de quoi s'abriter à la faune du jardin.
=> Couvrez le sol tout l’hiver. Différentes options existent : enherbement naturel, semis d’engrais vert, paillis (paille, feuilles mortes…), épandage de compost après un léger griffage du sol. Pour cette dernière option, recouvrir la couche de compost avec les feuilles tombées et du broyat fin de la taille d’automne donne de bons résultats.

*

=> Récoltez les pommes, poires, noix, noisettes et châtaignes. Pour les coings, attendez qu’ils soient bien jaunes et que leur duvet s’enlève par simple frottement.
=> Nettoyez les zones où les arbres ont été victimes d’insectes (mouches, carpocapse, balanin…) ou de maladie fongique (tavelure, mildiou, moniliose, oïdium, cloque…) : éliminez les fruits non récoltés, les rameaux suspects et les feuilles ; l’idéal est de les brûler.
Puis, avant une période de gel, griffez superficiellement le sol pour exposer au froid les larves ou pupes d’insectes et brossez les troncs et grosses branches en cours d’hiver avant d’appliquer une huile minérale et un badigeon (voir l'article Les travaux de l'hiver, à paraître fin novembre).
=> Pulvérisez, en cas de forte pression des maladies fongiques, de la bouillie bordelaise sur tous les arbres du verger en début de jaunissement des feuilles.
=> Après un griffage, apportez de la matière organique au pied des arbres jeunes, et une poignée de chaux pour les espèces qui apprécient les sols un peu calcaires : abricotiers, pêchers, pruniers, néfliers, cassissiers.
=> Sur les framboisiers non remontants, taillez les vieilles tiges qui ont fructifié ; conservez 6 à 8 axes par pied. Aérez la surface du sol sans trop bousculer les racines, enlevez les drageons.
=> Nettoyez la fraiseraie, supprimez les stolons, remplacez les pieds abîmés ou malades, apportez du compost et paillez. 
=> Plantez de nouveaux arbres : préparez les trous de plantations à l’avance, veillez à ce que les parois et le fond de trou soient ameublis. À la plantation, mettez en fond de trou un mélange 20 % de sable, 30 % de compost mûr, et de la terre de jardin meuble. Le pralinage des racines est incontournable, il se fait après avoir rafraîchi les racines. Cette opération est obligatoire en cas d’achat d’un plant « racines nues ».

*

=> Tondez la pelouse rase pour l’hivernage, scarifiez-la également. Ramassez les feuilles mortes au fur et à mesure de leur chute et compostez-les. Profitez d’une période humide pour un sur-semis réhabilitant les zones détruites ou abîmées au cours de l’été. Pour les graines des oiseaux et favoriser la germination, si la zone semée n’est pas immense, couvrez-la avec un voile de forçage jusqu’à la sortie de la première feuille.
=> Ramassez les feuilles mortes dans le jardin et compostez-les. Pour réduire leur volume et faciliter leur décomposition, surtout s’il y a des feuilles avec une cuticule vernissée (laurier, chêne vert…), broyez-les avant.
=> Rentrez les géraniums, anthémis, fuchsias et autres plantes semi-rustiques ; déterrez-les et rempotez-les pour les faire hiverner dans un endroit frais, bien ventilé et éclairé (véranda – garage avec fenêtre…). Abritez les plantes en pot non rustiques (agrumes, brugmansia, laurier rose, abutilon, bougainvillée…) et, si ce n’est pas encore fait, les bulbes qui ont fleuri cet été (glaïeuls, dahlias, canas, crocosmia, freesia, bégonia tubéreux…).
=> Rénovez vos massifs de terre de bruyère : taillez sévèrement les espèces vieillissantes pour les faire redémarrer, plantez-en de nouvelles en veillant à assurer un bon drainage de la fosse.
=> Installez les bulbes à floraison hivernale et printanière. Dans les sols humides, ajoutez du sable mélangé à de la poudre de charbon de bois pour limiter les risques de pourriture. Commencez à la maison le forçage des bulbes de printemps (crocus, jacinthes, narcisses, tulipes…), vous aurez des fleurs pour Noël.
Plantez aussi les chrysanthèmes, les bisannuelles (pensées, myosotis)…
=> Semez les annuelles rustiques (coquelicots, centaurées, soucis, pavots)… Divisez les vivaces.
=> Rabattez les rosiers buisson à 40 cm environ et, dans les zones froides, prévoyez de protéger le point de greffe du gel (buttez-les et paillez).
=> Taillez les arbustes à floraison estivale en aérant bien le centre.

*

=> Bassinez les feuillages copieusement, c’est l’occasion de vérifier l’absence de cochenilles sur vos plantes. En préventif, pulvérisez une décoction de prêle en deux fois à trois semaines de distance.
=> Traitez si nécessaire les cochenilles (solution 2 c. à soupe d’huile de colza, 2 c. à soupe de savon noir, 6 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat et 250 ml d’eau – mélanger au fouet pour obtenir une émulsion) et isolez les plantes atteintes tant que les cochenilles n’ont pas été éradiquées.
=> Mettez au régime sec le clivia et les cactus. Dès que le chauffage sera en route, surveillez l’hygrométrie pour la maintenir autour de 60 %, ce qui, en principe, ne pose pas de problème.
=> Rapprochez toutes les plantes des fenêtres (éloigner une plante de 50 cm de la fenêtre revient à diviser par 4 la quantité de lumière reçue !) et taillez celles qui sont devenues encombrantes.
=> Obtenez une floraison exceptionnelle de vos cyclamens pour les fêtes de fin d’année en supprimant les bourgeons qui se forment maintenant.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Devenir acteur de sa guérison
Ma Bible des aliments remèdes
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Infections ORL : rhumes, angines, bronchites, grippe.