Les travaux de novembre

Au cœur de l'automne, le jardinier a deux missions à mener de front : préparer son jardin à passer l'hiver et penser au printemps prochain...

Le jardinier doit mettre son jardin en ordre de marche pour qu’il puisse affronter l’hiver : il doit protéger les plantes frileuses, couvrir les sols, alimenter et aérer le tas de compost… mais il lui faut aussi anticiper pour préparer la saison prochaine : apport de fertilisant minéral (poudre de roche) et de matière organique (compost…), couverture des sols pour les protéger de l’érosion, nettoyage et plantation… L’art de jardiner, en novembre, réside souvent dans l’adaptation aux incertitudes climatiques : les pluies comme le gel ou les journées assez chaudes sont possibles. Seule constante, la flamboyance des feuillus qui éclaire le jardin, même brumeux.

*

=> Récoltez les derniers légumes, les pommes de terre tardives et, dans le midi, les patates douces.
=> Protégez le sol des zones récoltées : arrachez les pieds des légumes, évitez de les composter (1). Brûlez-les. Griffez les sols nus pour y épandre une couche de compost mûr. Ensuite, soit vous complétez par une couche de paillis (feuilles mortes, paille, déchets de tontes déshydratés…), soit vous aérez le sol à la « grelinette » pour y semer un couvert végétal.
=> Semez des salades d’hiver dans les zones où les gelées ne sont pas encore à craindre et où le sol est encore chaud et, à l’abri d’un mur ou d’un tunnel, semez des fèves, des pois, voire des épinards ou des betteraves pour en consommer les feuilles.
=> Buttez les poireaux encore en place et les artichauts. Dans les zones froides, complétez la protection des artichauts en bourrant la touffe de paille sèche ou couvrez-les avec un voile d’hivernage.
=> Protégez les pieds de rhubarbe et les pieds des aromatiques. On peut butter les pieds de thym si la température baisse durablement en deçà de - 10 °C.
=> Liez les céleris, les cardons et couvrez-les dès que la température taquine le 0. Vers - 3 ou - 4 °C, rentrez-les dans la cave dans une caissette de sable. Les légumes-racine stockés en cave doivent être surveillés régulièrement.

*

=> Récoltez les dernières pommes, les coings, les kiwis. Pour les kakis et les nèfles, il faut attendre les premières gelées.
=> Poursuivez le nettoyage des arbres à visée prophylactique : brûlez sans hésiter tous les organes suspects. Dès que le froid arrive, un léger griffage de la surface du sol peut permettre d’éliminer des larves ou pupes, et de réduire les populations d’insectes qui causent des dégâts au verger.
=> Plantez des arbres fruitiers lorsque le sol est encore chaud en profondeur. Achetés en container, il faut émietter la motte et rafraîchir les racines périphériques. Pour stimuler la reprise, trempez la motte dans une solution diluée (½ litre pour 10 litres) de purin de consoude + poudre d'algues. Pour les arbres à racines nues, le pralinage (trempage des racines dans le pralin pour les enrober) est fortement conseillé après « l’habillage » qui consiste à tailler l’extrémité des racines pour rééquilibrer la couronne racinaire. Fabriquez votre pralin (solution aqueuse de bouse de vache) ou achetez-le dans le commerce. L’objectif est de stimuler la microflore du sol pour qu’elle développe rapidement des liens avec les racines et permette une activité d’absorption et de croissance racinaire rapide. Ceci est valable aussi pour les arbres et arbustes d’ornement.
=> Bouturez sur bois sec les framboisiers, cassissiers

*

=> Scarifiez la pelouse puis terreautez. Dans les zones à climat doux, il est opportun de profiter de la chaleur du sol et de l’humidité pour arracher à la main quelques herbes dérangeantes (carottes sauvages, plantain, diverses composées qui se disséminent rapidement) (2).Puis semez sur ces zones qui ont été mises à nu.
=> Arrachez et stockez après étiquetage les derniers bulbes, caïeux, oignons qui ont fleuri cet été ; certains jardiniers attendront encore pour profiter des derniers dahlias ou cannas… Terminez la plantation de ceux qui fleuriront au printemps.
=> Protégez les plantes frileuses. Attention aux risques de condensation si vous optez pour le plastique ! Pour les gunneras, rabattre les feuilles périphériques sur le cœur est une bonne protection.
=> Plantez les vivaces en sols légers. Ce qu’il faut craindre plus que le froid, c’est l’asphyxie racinaire en cas d’excès d’eau. Gardez à portée de main un peu de paillage pour les coups de froid de janvier-février.
=> Plantez les arbres et arbustes à feuilles caduques. Préférez les plants à racines nues. La reprise est souvent meilleure si la fosse de plantation est assez grande avec un lit drainant en fond (gravier), une terre bien ameublie et fertilisée (poudre de roche + corne torréfiée) et si, après rafraîchissement des racines, vous les pralinez. La réussite d’une plantation dépend aussi de la température du sol, donc du climat, c’est pour cette raison qu’au nord de la Loire on peut être plus hésitant pour planter en novembre, notamment les conifères qui sont sensibles.
=> Élaguez les grands arbres et restructurez leur couronne. Avant ou juste après selon l’ampleur de vos travaux, il est souhaitable de faire réviser la tronçonneuse.
=> Complétez le niveau de terre dans les fosses de terre de bruyère sans attendre que les racines soient visibles.
=> Nettoyez le bassin : enlevez les feuilles mortes en surface, débranchez la pompe et vidangez-la.

*

=> Griffez en surface la terre des jardinières, pots et balconnières, et ajoutez du terreau si le niveau a baissé. Pour celles qui sont inoccupées, videz-les et nettoyez-les avec de l’alcool à brûler ou de la javel.
=> Supprimez les soucoupes sous les pots et arrêtez ou limitez les arrosages selon les situations climatiques.
=> Plantez bulbes, arbustes, petits conifères et arbres fruitiers nains en prévision de la saison prochaine.
=> Taillez les arbustes et les arbres. La taille doit s’inspirer des méthodes appliquées au bonsaï pour diminuer et contrôler les volumes, et adapter le développement des arbres aux espaces réduits (un prochain article sera consacré à ces méthodes de taille).

*

=> Réduisez les arrosages, sauf pour les plantes en fleurs. Pour faire durer leur floraison, mettez-les la nuit dans une pièce non chauffée.
=> Rapprochez toutes les plantes des fenêtres. La croissance se ralentissant, arrêtez ou diminuez les apports de fertilisants. Pour certaines, il faut maintenir un éclairage artificiel 12 h par jour.
=> Organisez-vous pour augmenter l’humidité de l’air, il ne faut pas oublier que la plupart de nos plantes d’appartement sont originaires de milieu chaud et humide ! C’est aussi un bon moyen d’éviter les cochenilles. La solution la plus facile à mettre en œuvre, sans créer de dommage aux meubles, sols avec des taches d’eau, est de mettre sous les pots un récipient étanche contenant des graviers arrosés régulièrement.
=> Hivernez les cactées et les plantes grasses dans une pièce froide entre 5 et 10 °C, sans arrosage.

(1) Ceci vaut surtout si vous n’êtes pas sûr que votre compost monte assez en température pour détruire insectes et champignons présents sur les déchets végétaux.
(2) On peut avoir plusieurs levées dans une même saison, ces plantes deviennent parfois envahissantes.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Recettes faciles et gourmandes à l’huile de coco...
D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent
Infections ORL : rhumes, angines, bronchites, grippe.
Cuisiner autrement en hiver