Le plaisir d’être soi

Rubrique

Parmi les multiples propositions d’accession au bien-être, il en est une qui vous accompagne en douceur dans le plaisir du voyage intérieur. Laissez-vous guider.

Comment être sûr de frapper à la bonne porte ?
Sans doute n’en êtes-vous pas à votre première tentative, et peut-être avez-vous déjà exploré nombre de méthodes plus ou moins convaincantes.

Il y a celles qui marchent sur le coup, celles dont les résultats se font attendre, jouant sur l’expérience de la patience, et celles dont les premiers bénéfices s’envolent avec les vents de l’inconstance. Malgré cela, vous finissez toujours par vous retrouver posté devant une porte au vernis séducteur. Mais la plupart du temps, les sensations de bien-être ne résistent pas à l’assaut des nouvelles intempéries de votre cœur émotionnel. Ainsi vous trouvez-vous toujours entre deux vagues, dont l’une vous porte et l’autre engloutit le peu de confort difficilement acquis.
Il vous faut de l’aide et pour éviter de vous tromper, c’est à la bonne porte que vous devez frapper.

L’exploration de l’esprit

Dans les années 1960, un éminent psychiatre se refuse à accepter en sa totalité les seules prescriptions médicamenteuses (c’est un peu facile, mais au fait, qu’est-ce qui “ment” dans le médica“ment” ?) 

Interpellé par une intelligence plus fine que celle de ses traités psychophysiologiques, Alfonso Caycedo investit ses recherches dans le domaine de la conscience profonde, dans le but de donner à ses patients un outil d’entraînement personnel gratifiant et équilibrant.

La sophrologie était née.

De quoi s’agit-il ?

Selon Caycedo, la conscience humaine est une force captant et intégrant toutes les données de ce qu’elle perçoit à l’intérieur d’elle-même comme dans son environnement. Cette réceptivité à saisir la globalité de ce qui se passe lui permet de faire des choix d’action-réaction. Par exemple, c’est en prenant conscience de sa fatigue (force de captation) que la personne consent à modifier son rythme au bénéfice du repos (force d’intégration).

Cette puissance active de la conscience est cependant soumise à l’influence de la personnalité. Dans les cas de tempêtes émotionnelles, de surcharge de stress, d’événements traumatiques, les forces de la conscience dont nous parlons peuvent se trouver ébranlées voire totalement déstabilisées, ce qui est le cas lors des burn-out. Certaines personnes plus “solides” s’en trouveront en outre dynamisées.

Mise en pratique de base

Votre lieu d’entraînement est d’abord votre propre corps, vous pouvez donc passer à la pratique dès que vous le décidez.

Arrêtez-vous et regardez ce qui se passe autour de vous : l’éclat du soleil sur le tapis du salon, les veines de la pluie glissant sur vos carreaux, etc.
Devenez attentif à vos sensations lorsque vous respirez, par exemple en suivant le courant de votre souffle sur son trajet à l’intérieur de vous.
Bref, devenez conscient de tout ce qui se présente à vous en vous.
Ensuite, décidez de vous faire du bien en massant délicatement votre visage, cou, nuque, bras, jambes, prenez un bon bain chaud sans y rester longtemps ou une douche revigorante dont vous apprécierez chaque goutte.
Passez des vêtements souples, réunissez les meilleures conditions pour vous sentir vraiment bien.

Le mouvement guérisseur

En voici un exemple facile à suivre.

Le yoga de la roue du temps

Debout, les jambes réunies, formez un cercle avec vos bras, les mains réunies devant le bas du ventre. Inspirez en montant vos bras ainsi placés devant votre tronc puis redressez-vous en un léger cambré vers l’arrière dans l’élan des bras tout en maintenant leur placement en forme de cercle.

Expirez dans une torsion qui permet de vous détourner sur le côté pour ensuite descendre jusqu’au sol, comme le schéma l’indique. Déplacez le mouvement au centre bas en inspirant, puis déplacez-vous sur l’autre côté pour faire la même chose.

Cette fois-ci en remontant jusqu’à la position haute et de face où en expirant, vous descendez vos bras.

La compréhension de cet enchaînement ne comporte pas de difficultés mais sa réalisation est plus délicate.
Commencez par le faire sans penser à la respiration et quand vous l’aurez bien mémorisé, ajoutez l’indispensable souffle relié. Bonne application à tous !

La pensée associée implique votre énergie dans le mouvement régulier de la roue du temps. Vous devez relier vos mouvements à ceux des planètes, du soleil et de la lune dans la souplesse inaltérable des vagues de l’océan. Peu à peu, il doit vous apparaître que tout votre être s’élargit, éloignant les limites corporelles et le fonctionnement habituel. En cet enchaînement, vous devez devenir le monde avec ses rythmes saisonniers jusqu’à les dépasser dans l’infinitude de l’espace-vie.

La sophrologie dynamique.
Explorez et renforcez vos 5 intelligences

la Fédération Européenne de Sophrologie Dynamique
editions Dangles
17 €

À découvrir

L’école de sophrologie caycédienne de Poitiers, dirigée par Christophe Ferdouel, propose des formations en sophrologie.
Pour tout renseignement : www.sophro-poitiers.com

 

Enregistrer

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Le Guide du thé vert
Mon cahier de réflexologie plantaire
Les aliments qui guérissent (Poche)
Ma bible de la phytothérapie