Pour lutter contre la cellulite...

... des recettes naturelles
Rubrique

Vos fesses, vos hanches, votre ventre et vos bras ont l’aspect d’un papier ou tissu gaufré, d’un chemin cabossé ? C’est ce qu’on appelle la peau d’orange.

Ces amas de tissus graisseux hypertrophiés peuvent avoir plusieurs causes. Chez les femmes, les fluctuations hormonales favorisent la venue de cette graisse (surtout à la ménopause). Parmi les autres facteurs prédisposants figurent le manque d’exercice physique, le port de vêtements trop serrés et surtout une alimentation déséquilibrée.
Bannissez le sucre, les pâtisseries, les confitures, la bière, les boissons au cola, les sirops, les limonades, la friture, le sel, les plats en sauce...
Prenez des tisanes qui favorisent la circulation sanguine, qui chassent la rétention d’eau ou qui ont des vertus brûle-graisse. Ce sera une aide précieuse, mais elle devra être complétée : n’oubliez pas de bouger (natation et vélo, idéals pour les jambes).
Appliquez aussi des cataplasmes et pratiquez des massages, indispensables.
Roulez cette peau gondolée et pétrissez-la afin que les amas graisseux soient délogés (aidez-vous d’une petite ventouse que vous trouverez en pharmacie).

Puisqu’il faut se masser...

… Faites vos huiles de massage. Le plus simple et le plus rapide consiste à jeter des plantes coupées en morceaux dans une casserole, à recouvrir d’huile d’olive et à laisser chauffer au bain-marie environ deux heures. Il faut ensuite transvaser l’huile et les plantes dans un pot en terre ou en verre, couvrir le pot d’une étamine et laisser macérer une semaine à l’ombre et au sec. Une fois filtrée, ajoutez à votre préparation 1 % d’huile essentielle de lavandin ou de romarin et conservez dans des petites bouteilles en verre teinté. Pour chasser la peau d’orange, utilisez des feuilles d’orties, de lierre grimpant, de thé vert et de varech.

Pensez aux algues

Spiruline : Arthrospira platensis

Si vous n’arrivez pas à réguler votre appétit, la spiruline, très riche en protéines, agit comme coupe-faim. Achetez-la en pharmacies ou en magasins bio, ou directement chez les producteurs. En général, on conseille une cuillerée à café dans un peu d’eau une fois par jour avant le déjeuner.

Varech vésiculeux : Fucus vesiculosus

Selon les expériences de Louis-Victor Duschesne-Duparc, médecin du XIXe siècle, le varech favoriserait la résorption des tissus graisseux en stimulant le système endocrinien et régulariserait le métabolisme des  graisses. Deux à trois semaines de traitement sont nécessaires pour apercevoir une action au niveau du ventre, des hanches et de la culotte de cheval. Évidemment, il ne faut pas être allergique à l’iode car le varech en contient beaucoup. Vous pouvez utiliser le varech aussi bien en interne qu’en externe.
Décoction : dans un litre d’eau froide, jetez 15 à 20 g de varech et portez à ébullition. Laissez doucement bouillonner cinq minutes avant de filtrer. Buvez trois à quatre tasses par jour avant les repas. Vous pouvez aussi choisir la teinture-mère à raison de 20 à 50 gouttes par jour diluées dans un peu d’eau ou la décoction ci-dessous.
Décoction composée : mélangez 50 g de varech, 25 g de feuilles de cassis et 25 g de feuilles de vigne rouge. Portez un litre d’eau à ébullition, jetez trois cuillerées à soupe du mélange et laissez bouillir deux minutes. Hors du feu, couvrez, patientez dix minutes, filtrez et buvez une tasse dix minutes avant les repas.
Bain : dans une eau bien chaude, jetez une décoction de varech (deux belles poignées pour un litre d’eau à faire bouillir cinq minutes) sans ôter les algues avec lesquelles vous frotterez vos amas graisseux.
Cataplasmes : mélangez 40 g de lierre grimpant et 30 g de varech coupés en menus morceaux. Appliquez entre deux compresses chaudes. Vous pouvez aussi faire bouillir ces plantes toujours hachées avec un peu d’eau et, hors du feu, ajoutez du son pour obtenir une pâte... à tartiner.

... et aux plantes

Lierre grimpant : Hedera helix

Le lierre grimpant est un des remèdes, en usage externe, des problèmes des tissus conjonctifs.
Macération pour bain : versez un litre de vinaigre bouillant sur 100 g de lierre grimpant haché. Couvrez et laissez reposer six heures. Filtrez et versez dans l’eau de votre bain.
Cataplasme : hachez trois grosses poignées de lierre et trois de son. Ajoutez environ 30 cl d’eau afin d’obtenir une pâte. Chauffez à feu doux une quinzaine de minutes puis appliquez tiède entre deux étamines fines sur les zones concernées. Laissez agir une demi-heure.

Orthosiphon : Orthosiphon stamineus

Cette plante appelée aussi « thé de Java » augmente le débit urinaire. Elle est très souvent préconisée dans le traitement de l’obésité et de la cellulite avec rétention d’eau. Dans un quart de litre d’eau bouillante, versez une cuillerée à soupe de feuilles sèches. Laissez infuser dix minutes, filtrez et buvez deux à trois tasses par jour.

Infusion multi-plantes

Mélangez 25 g de reine-des-prés, 25 g d’écorce de bouleau, 25 g de varech vésiculeux et 25 g de vigne rouge. Dans un quart de litre d’eau bouillante, versez une cuillerée à soupe du mélange. Couvrez, patientez un quart d’heure et buvez deux tasses par jour après les repas sans sucrer.

Les tisanes sont à prendre sans sucre ni miel.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Mon manuel de sorcière
Le Guide du thé vert
Les aliments qui guérissent (Poche)