Maladie de Lyme

Elle touche aussi les chiens !

Une tique n'a aucun mal à s'accrocher dans les poils du chien qui, contrairement au chat, ne possède pas une langue râpeuse pour l'en débarrasser.

C'est dans l'Est de la France et dans le Limousin que l'on trouve le plus de tiques infectées mais, en réalité, la borréliose, due à une bactérie transmise par la tique, sévit partout sur le territoire. On n'est donc jamais trop prudent !

Infection trompeuse

Entre le moment où une tique est délogée de la fourrure d'un chien et celui où des symptômes apparaissent, il peut se passer des mois. Et parfois, ces symptômes sont tellement peu évocateurs - fatigue, apathie - qu'ils sont mis sur le compte d'une petite baisse de forme. Chez certains chiens, il n'y a même pas de symptôme du tout ! Chez d'autres, au contraire, ce sont les douleurs articulaires et musculaires qui sont au premier plan. Parfois, tout semble rentrer dans l'ordre au bout de quelques jours, ce qui peut rassurer à tort. Cependant, d'autres crises peuvent survenir à nouveau, parfois plus intenses que les premières. En cas d'articulations chaudes et gonflées, le chien a du mal à se déplacer et cela a au moins le mérite de pousser à consulter. Or, si le vétérinaire réalise une ponction articulaire et une recherche d'anticorps sanguins, il a plus de chance de poser le bon diagnostic. C'est important, car il n'y a pas pire que de laisser évoluer une maladie de Lyme à bas bruit sans réagir : elle peut alors toucher différents organes.

Prise en charge la plus précoce possible

Une maladie de Lyme reconnue précocement, se traite à raison de trois ou quatre semaines d'antibiotiques et d'anti-inflammatoires. C'est le meilleur moyen d'éviter à un chien contaminé de présenter d'autres troubles secondaires plus graves (cardiaques, neurologiques et/ou rénaux), voire mortels, mais le résultat n'est pas sûr à 100 %. De plus, l'antibiothérapie ne permet pas d'éradiquer la bactérie dans l'immédiat. En effet, cette dernière peut persister encore des mois dans l'organisme du chien.

Coup de pouce alimentaire

En parallèle au traitement, l'aider à se requinquer avec une alimentation de bonne qualité est très important. Quand on supplémente un animal en vitamine E, il produit davantage de cellules de défense et davantage d’anticorps : de quoi justifier le fait de lui rajouter une cuillère à café d’huile de colza une ou deux fois par semaine (mais pas plus) dans sa gamelle.

Moins de 48 heures pour réagir !

Lorsque vous débusquez une tique dans sa fourrure, rien ne dit que l'indésirable a commencé son repas sanguin et déjà transmis la fameuse bactérie (ou un parasite responsable d'autres maladies), mais il faut faire vite. En effet, les risques qu'une tique infectée transmette la bactérie au chien sont très accrus après 48 heures.
Il n'y a pas de temps à perdre !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Voir aussi
Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ma Bible des aliments remèdes
Poids : mode d'emploi
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?