Comment guérir une blessure de…trahison amoureuse ?

Rubrique

Exprimer sa douleur et créer : deux voies à emprunter

Avez-vous vécu, dans votre vie privée, une expérience de trahison amoureuse ? Est-ce que vous avez déjà été trahi.e ? Je ne le souhaite à personne. Mais celles ou ceux qui l’ont déjà vécue savent comment on est blessé.e. Une blessure qui fait très mal et donne l’impression qu’elle ne guérira jamais. 

Mais si. Je suis moi-même en train de me soigner de cette terrible blessure. 

Et ça marche. 

Exil et trahison

Ma situation est particulière car je suis en exil. Et en exil, tu dois recréer ton « chez toi », ce qui se construit en grande partie dans l’intimité. Tu as besoin de confiance, de faire confiance. De pouvoir te laisser aller avec l’autre sans rien cacher, sans rien compter.

Je l’ai fait. C’était peu après mon arrivée en France et ça a duré jusqu’à aujourd’hui ou presque. Passons les détails. Car il y a quelques semaines, j’ai appris que j’étais trahie. Mensonges. Déception. Larmes.  Un vrai tremblement de terre. Comme si on arrachait une partie de mes nouvelles racines, qui étaient en train de pousser. Déchirées, saignées. 

C’est une blessure terrible. Mais on en guérit.

Bien sûr, il n’y a pas de recette valable pour tout le monde. 

Mais voici quelques pistes auxquelles il faut penser : 

Ne vous accusez pas

Celui ou celle qui a trahi va essayer de vous faire endosser la responsabilité de la situation. Ne tombez pas dans ce piège. Vous pouvez être en partie responsable de problèmes relationnels, mais cela ne justifie en rien la trahison. S’il y a des problèmes, on peut en parler, on peut même décider de se séparer. Évidemment, toutes les séparations sont difficiles, mais, pour le respect de votre histoire, il faut être honnête. La trahison est une autre chose qui salit, qui déchire tout le passé partagé avec amour. Vous n’êtes pas responsable de cette action violente.  

Partagez…

Oui. Ne tombez jamais dans le piège des « secrets privés », un mécanisme qui vous tire vers le bas et vous enferme. Notre perspective se rétrécit quand on est enfermé.e. Dans ces moments, les amies et amis sont précieux. En plus, la résistance collective amortit la violence du choc. En partageant votre expérience, vous apprenez à relativiser, vous réalisez que vous n’êtes qu’un petit point sur le grand tableau.

Exprimez-vous et créez…

D’abord, vous devez vous forcer à vous exprimer. Sans cela, rien ne se guérit. Analysez la situation en prenant du recul et partagez vos sensations, parlez, écrivez à vos ami.es proches, à celle ou celui qui vous a trahi.e. Et laissez libre cours à votre créativité, exprimez-vous sur votre mur, dans votre jardin, dans la rue, en écrivant, en peignant, en dessinant, en chantant… Vous pouvez même transformer ces émotions en poésie.

Partez, voyagez…

Éloignez-vous. Ce type d’histoires est un poison et y rester figé.e vous rend myope, incapable de voir au loin. Sortez, regardez l’horizon.

Laissez-vous, comme l’eau, couler tranquille pour retrouver finalement votre chemin. ­

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les massages aux huiles essentielles qui guérissent
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
Les Menus et les recettes qui guérissent
Cuisiner autrement en automne